DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

L’île en Blues 2007 – Y étiez-vous ?

Par • 12 août 2007 à 13:50

Au lendemain de la clôture du festival de L’Île en Blues, sur l’île d’Orléans, Dimanchematin.com vous propose un reportage exclusif sur le déroulement de l’évènement en plein air.

 

Vendredi, 10 Août 2007

19 :00 – Visite du site

 

C’est sur un terrain un peu vide que l’arrivée se fait, à 19 h, sur le site du festival. En effet, un immense chapiteau blanc muni d’une scène est aménagé pour les spectacles mais, outre le minibar, aucun kiosque n’a été érigé. Bien que tous avaient la chance d’être représenté à cet évènement, plusieurs ont préféré manquer le bateau. Heureusement, les fans de blues sont fidèles au rendez-vous. Près de 600 personnes sont déjà présentes pour attendre l’arrivée de Guy Cardinal sur scène.

 

19 :30 – Guy Cardinal

 

Pianiste chevronné, Guy Cardinal s’installe à son siège pour livrer toute une performance. Le musicien aveugle s’assoit de dos à la foule, en angle. Cette position peu orthodoxe permet aux gens de voir l’action frénétique des doigts de Guy sur ses claviers. Le chapiteau continue à se remplir alors que Guy Cardinal et ses musiciens chevauchent à travers une sélection de compositions originales et des classiques incontournables du Blues.

 

21 :00 – Jeff Healey

 

Légende vivante, le guitariste aveugle Jeff Healey s’empare de la scène vers 9 h pour livrer un spectacle qui promet. Véritable héro ayant fait de son handicap, une force inégalable, Jeff prend position sur son tabouret, guitare sur les genoux, pour livrer son jeu très original. Malheureusement, malgré une solide prestation de la part de Jeff et son groupe, il semble que la sélection de pièces jouées soit très mince. Quelques pièces sans lien avec le festival qui se veut blues, des reprises plus ou moins appropriées, bref, il semble que Jeff aurait pu choisir un peu plus soigneusement ses pièces.

 

Bilan de Vendredi

 

Un peu plus de 1000 personnes sont venues assister à l’ouverture du festival. Malgré quelques lacunes sur le terrain, il est clair que cette deuxième édition est vouée au succès. Il est tout près de minuit et c’est le temps de plier bagage jusqu’à demain.

 

 

Samedi, 11 Août 2007

16 :00 – Reprise des activités

 

La deuxième soirée du festival démarre plus tranquillement. L’ouverture est assurée par Josée Ferland, native de l’île d’Orléans. Cette chanteuse charismatique est accompagnée de son groupe pour livrer des reprises des classiques du blues féminin. Avec des interprétations des grands noms tels que Lou Ann Barton et Etta James, Josée allume la foule avec des airs familiers. Déjà surprenant qu’une telle référence en matière de blues n’ait pas fait parti de la programmation du festival, Mike Deway monte rejoindre sa conjointe Josée pour quelques pièces, pour le plaisir de tous. Sur le site, l’alléchante odeur d’un méchoui peut également se faire sentir. Quelques kiosques se sont également dressés pour divertir le public.

 

18 :00 – Shawn Kellerman

 

Malgré la foule encore mince, l’énergique Shawn Kellerman s’empare du show et vole la vedette sous toutes les coutures. Un véritable technicien du blues, l’ontarien décoiffe l’audience avec son approche originale du musique tirant des influences de partout. De l’énergie pure et de l’attitude à revendre, il n’y aurait pas de scène assez large pour un gars comme Shawn Kellerman. Définitivement un meilleur guitariste qu’il est un chanteur, il laisse sa guitare et ses nombreuses mimiques faciales parler pour lui. Dommage qu’un peu moins de 500 personnes ont eu la chance d’assister à cette performance du tonnerre.

 

19 :30 – Angel Forrest

 

Précédée des inévitables comparaisons avec Janis Joplin, la charismatique Angel monte sur une scène remplie de fumée pour donner une ambiance encore plus chaude à la soirée. De ses 20 ans d’expérience, Angel présente une sélection de chansons moins actuelles qui ont tous un air familier. Inutile de dire que la foule croissante se lève et que la fête commence réellement à ce point. Prévisible mais approprié, Angel termine son spectacle avec une reprise de Janis Joplin avant de laisser place au clou du spectacle, Lucky Peterson.

 

21 :30 – Lucky Peterson

 

Le chapiteau est maintenant plein. Shawn Kellerman et son groupe remonte sur scène et commencent à jouer. Lucky Peterson vient les rejoindre après quoi sa prestation débute. Un véritable hyperactif du blues, Lucky joue de la guitare et de l’orgue comme personne d’autre. Les yeux exorbitants, la bouche ouverte, la tête oscillante, Lucky se trémousse sur la scène comme un enfant en manque d’attention. Il y a de l’énergie partout. Les gens sont debout en avant de la scène pour la première fois du festival.

 

Bilan de Samedi

 

Juste en dessous de 1200 personnes ont rempli le chapiteau pour la clôture du festival. En gros, le tout fût un succès puisque tous semblent avoir eu beaucoup de plaisir. Ce festival est le fruit de l’effort de plusieurs bénévoles, des commanditaires engagés et il est intéressant de souligner que les organisateurs ne profitent d’aucune subvention pour leurs activités. Seulement à la deuxième édition, le festival montre une croissance folle. Rendez-vous l’année prochaine!

 

Photos : Fred Laroche

Par
Lire les 19 articles par

Une Réponse »

  1. J’ai manqué le show de Shawn Kellerman et c’est dommage. Je me reprendrai en trouvant son album. Formidable le travail fait par ce groupe pour accompagner Lucky Peterson (pas facile à suivre). Superbe prestation de Lucky Peterson. Bonne ambiance et bonne organisation.Félicitations. À l’année prochaine on espère.
    PS On pourrait mentionner que les gens peuvent apporter leurs chaises. Spécial la location des chaises à 2$ samedi.
    Délicieux le saumon fumé!
    Excellent compte-rendu de l’évènement.

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 3482 , 2