DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   

Venus (2006)

Par • 10 janvier 2007 à 12:47

Maurice et Ian (Peter O’toole et Leslie Phillips) sont deux vieux acteurs qui n’ont pas connu une carrière particulièrement glorieuse. Ils se retrouvent tous les jours dans un petit café pour discuter de leurs problèmes de prostate en scrutant les pages nécrologiques du journal. Ils parlent de tout, de rien et de leur vie qui s’achève… jusqu’au jour où Jessie (Jodie Whitaker), la petite nièce de Ian débarque chez lui.

 

L’idée de départ est banale, mais elle capte vicieusement l’intérêt avec le début d’amitié entre Maurice et Jessie. Le vieil homme aide l’adolescente à se trouver un travail comme modèle pour des peintres, il la couvre de cadeaux et tente de lui faire découvrir les richesses de la vie culturelle de Londres. En fait, le vieil acteur prend conscience de son vieil âge et semble vouloir revivre à travers la beauté d’une femme, si jeune soit-elle. Maurice est ému par les courbes de Jessie (qu’il surnomme rapidement Venus). Son regard les admire et pleure leur éphémérité en même temps. Il n’est pas question d’un amour malsain, mais bien d’une tendresse réciproque. C’est touchant.

 

Les points forts :

Les dialogues entre les personnages principaux sont excellents. Tantôt drôles, tantôt remplis d’émotions, mais toujours humains. Jodie Whittaker, dans son premier rôle au cinéma livre parfaitement la marchandise. Elle est jolie et son regard naïf donne toute la crédibilité à son personnage. Aussi, quelques plans rapides de Londres viennent bonifier l’aspect visuel de l’histoire.

 

Les points faibles :

La relation entre Maurice et son ex-conjointe (du moins on présume) n’apporte pratiquement rien à l’histoire, si ce n’est qu’un décrochage par rapport au déroulement du récit. La bataille des vieils hommes à coups de journaux au café gâche l’esprit du film avec un ton de ridicule. Rien de grave, mais un léger bémol tout de même.

 

Réalisé par Roger Mitchell (Notting Hill), Venus devrait remporter quelques prix en silence, ici et là, sans toutefois rejoindre le grand public.

 

Sortie (uniquement et malheureusement en anglais) : 19 janvier 2007.

 

Article publié en collaboration avec Info-Culture.

Par
Lire les 376 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1754 , 1