DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
1 an en AllemagnePartir un an pour voyager, pour travailler, pour vivre à travers une autre culture. Partir un an à Freiburg en Allemagne pour découvrir, savourer et revenir...

Cinq différences entre l’Allemagne et le Québec

Par • 13 juin 2011 à 15:26

1) Bon, la première est évidente, mais c’est la plus importante : la langue. Le Hochdeutsch est la langue officielle du pays. C’est l’allemand que parle les gens au nord; c’est un peu l’équivalent du «français international» pour nos amis germaniques. Il y a également plusieurs dialectes qui sont parlés selon les régions (alémanique, souabe, bavarois… pour ne nommer que ceux-ci). Le Hochdeutsch permet donc de parler dans un allemand standard. Si vous ne parlez pas la langue, vous risquez d’avoir de la difficulté à vous faire comprendre car l’anglais n’est pas aussi utilisé qu’on pourrait l’imaginer en Allemagne. Il y a pourtant bien des gens qui parlent anglais et parfois même français, mais ne soyez pas étonnés de tomber sur un commis à la banque ou à la gare qui ne parle que sa langue maternelle. Cependant, si vous parlez avec les jeunes (25 ans et moins), vos chances de vous faire comprendre augmentent considérablement.

2) Géographiquement parlant, l’Allemagne est 5 fois plus petit mais près de 10 fois plus densément peuplé que le Québec. Il n’est absolument pas indispensable d’avoir une voiture pour se déplacer. Les réseaux de transport en commun sont hyper développés. Les U-Bahn, S-Bahn, trains, autobus, tramway et même les pistes cyclables abondent. La vitesse est illimitée sur les autoroutes, les fameuses Autobahn, et les gens circulent en moyenne à une vitesse de 150 km/h. Ce n’est pas tout le monde qui a une BMW ou une Porsche.

3) Le coût de l’énergie et des loyers est plus élevé en Europe. De façon générale, les gens habitent en colocation (les Allemands diront WG pour Wohngemeinschaft), car habiter seul est dispendieux. Le prix d’une chambre varie énormément selon les villes, mais ne dépend pas nécessairement de la grandeur de cette dernière. Par exemple, on paye moins cher à Berlin, dans la capitale, qu’à Freiburg im Breisgau ou à Munich. À Freiburg où j’habite, la moyenne des prix pour une chambre est de 300 euros par mois (environ 420$ canadiens), incluant le chauffage et l’électricité.

4) Après l’automne, le printemps. L’hiver est quasi inexistant ici. J’exagère à peine. Il faut dire par contre qu’au Québec, on connait ça l’hiver! En gros la température joue entre 5 et -5 degrés Celsius. S’il tombe 5 cm de neige lors d’une tempête, vous êtes gâtés. Et le tout fond généralement dans les jours qui suivent. Pas besoin de charrue à neige ou de souffleuse, à l’exception des gens qui habitent dans les montagnes. Par contre, le temps est gris. Le soleil ne brille que rarement. C’est vraiment ce qui résume le mieux la situation et c’est déprimant puisque le ciel est souvent chargé de gros nuages… vivement le retour de l’été!

5) Pour conclure, l’alcool. Ah! je savais que vous vouliez que j’en parle. Il faut 16 ans pour pouvoir acheter de la bière ou des cigarettes et 18 ans pour du fort. Boire une bière n’est pas vu d’une façon péjorative ici. Il n’y a donc rien d’exceptionnel à boire une bouteille dans la rue ou même au travail (même si ça dépend des patrons). Quant aux prix des différents produits alcoolisés, ils sont très abordables. Attendez-vous à débourser environ 0.80€ pour une bouteille de 500 ml au smarché et entre 2 et 3.50€ dans un bar ou un restaurant. Pour le vin, ça commence autour de 1.50€ et la seule limite est votre budget personnel. Même à ce prix, le vin n’est pas mauvais, à moins de vouloir vraiment acheter la plus grosse bouteille au meilleur prix. Pour ma part, une bouteille à 2-3 euros me convient tout à fait. Pour les alcools forts du genre whisky, rhum ou vodka, il ne faut pas plus de 6-7€ pour repartir avec une bouteille de 700ml. Attention, ce n’est pas parce que c’est abordable qu’il faut en abuser… Mais peut-être de temps en temps!

Bis bald (à la prochaine)!

(…)

Vous pouvez suivre le périple de Mathieu en Allemagne et lire d’autres anecdotes sur son blogue personnel : http://mathieufrechette.com/blog/

Par
Lire les 17 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2130 , 1