DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
ÉditorialPuisqu'il y a des choses qui doivent être dites, aussi bien les dire avec une verve franche et directe. Des sujets chauds, traités vivement sans trop de fioritures.

Bander sur demande : des pilules chez Couche-Tard

Par • 13 mars 2008 à 11:29

Messieurs, vous avez la carotte triste ? Mesdames, le nectar du plaisir ne coule plus à flot ? Pas de problèmes ! Car maintenant, chez Couche-Tard, on retrouve de quoi redonner aux couples un peu de pep lors de leurs prochains emboîtements d’organes de l’amour ! Et tout ça en vente libre, sans restrictions d’âge, dans un format pratique style pilule.

 

Dans cette super gamme « Énergie » (en lien avec le réseau radiophonique du même nom), la chaîne de dépanneurs québécoise vient de lancer « X-Cite », un stimulateur de libido en comprimé. Ainsi que d’autres dragées du même acabit : une pour les lendemains de brosse, une autre juste pour se sentir joyeux, encore une autre pour favoriser un bon système cardio-vasculaire.

 

Bien sûr, les experts se sont penchés sur ces nouveaux produits, et ils ont tous constaté une chose : les produits « médicinaux », c’est-à-dire réellement actifs, sont présents en si petite dose qu’il est permis de douter même de leur efficacité. On écarte donc les dangers pour la santé, paraît-il donc. Parce qu’après tout, on évite des surdoses de bois de velours de chevreuil, ou encore de gingko biloba. Fiou !

 

Sauf qu’on conditionne la prise de médicaments pour ceux qui n’en ont pas besoin. On montre aux jeunes qu’il peut être « cool » de se foutre des pilules dans le gorgoton. On crée encore cette illusion magique qui dit qu’on peut faire n’importe quel dommage à son corps (manque de sommeil, consommation d’alcool, stress), et tout régler en allant au dépanneur se pogner deux comprimés et les avaler.

 

Couche-Tard prétend présentement ne pas avoir besoin de réglementer la vente de ces produits (et c’est légalement vrai), mais que si Santé Canada lui demandait de le faire, notamment pour les jeunes mineurs, la chaîne obtempérerait sur-le-champ. Le problème, c’est que Couche-Tard, en ayant une conscience sociale, un système de valeurs (non-monétaire) pour le réel bien-être de ses clients, n’aurait pas besoin d’agir de la sorte. Mais bon, fallait bien que le département marketing fasse quelque chose, non ?

Par
Lire les 155 articles par

6 Réponses »

  1. Toujours heureux de ne plus travailler chez Couche-Tard. Ça ne me tenterait pas de répondre aux questions des clients au sujet de ces pillules-là! Mais c’est malade! Ils ne savent vraiment plus quoi inventer! Et c’est GARANTI que ça va marcher. Si j’avais 12 ans, j’irais me chercher du speed légal moi aussi! Je pense que vous venez de lancer un débat cher ami…

  2. Peut-être que certaines personnes, un peu aveuglées par le profit à rafler le plus vite possible dès qu’une mode se profile à l’horizon, oublient que le mal fait à autrui prend bien des formes… Ou ils ont tout simplement mis leur conscience au placard. Parce qu’après tout, ils le savent très bien que c’est nocif pour les clients (que ce soit les produits « médicamenteux », la dépendance qu’on aide à créer ou la fraude de vendre un produit inactif), mais bénéfique pour eux. A-t-on réglé assez de problèmes dans le monde pour pouvoir en créer de nouveaux ? Je pense pas…

  3. Oh tout ça me donne mal au coeur….

    Trêve de plaisanterie, quelqu’un a une petite granule?? :S

  4. Bienvenue dans le meilleur des mondes… maintenant qu’on cachera les vilaines cigarettes, il y aura plus de place pour les tites pilules dans nos dépanneurs…

    Bientôt leur slogan sera : « Ce qu’il vous faut, c’est un gramme de soma ! »

  5. Qu’est-ce que Big Pharma ne ferait pas pour se faire une piastre sur notre dos. Ils s’assurent que tout le monde devient dépendant de leur fausse médecine, rendre les pillules une partie intégrante de notre vie, en même temps qu’ils criminalisent les médecines alternatives et douces ou la cultivation du chanvre, par exemple, qui nous permettrait de sauver nos forêts pour la production de la pulpe de papier et autres matériaux extrêmement résistants. Quelle sottise ! Toujours dans le but de protéger les profits de quelques géantes corporations, ils contrôlent nos vies et nous dictent comment vivre en prétendant être les grands prêtres de la science et la médecine, sachant ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas.

    — PENDANT CE TEMPS—

    Saviez-vous que les drogues illicites dures comme l’héroïne et la cocaïne tuent autour de 11 000 personnes aux États-Unis chaque année, alors que les médicaments (« drugs » in English), administrés en suivant les directions des fabriquants, tuent 100 000 Américains annuellement ?

    Assoyez-vous et pensez à ça quelques minutes, ça en vaut la peine. Les médicaments qui nous sont poussés comme une médecine avancée sensés sauver des vies, tuent près de 10 fois plus que les drogues dures qu’ils démonisent sans cesse.

    Qu’est-ce qui ne marche pas dans cette histoire ? Trouvez l’erreur…

  6. C’est une vraie blague! Et effectivement, les produits qu’on dit naturels causent plus d’hospitalisations que les accidents de voiture! Non seulement ils ne pas réglementés par Santé Canada, mais les gens en abusent se disant que ce sont sont des produits naturels, donc ils ne peuvent pas causé de torts. ERREUR MONUMENTALE! Et ce produits est tout à fait ridicule! En plus d’être accessible à n’importe qui, il est vendu par des gens qui n’ont pas la moindre idée de se qu’ils vendent
    En tout cas, un gros 0 plus une barre aux détaillants Couche-tard!

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 9173 , 1