DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   

The White Stripes – Icky Thump (2007)

Par • 24 juillet 2007 à 0:00

Avec le dernier album des Stripes, Icky Thump, on peut vraiment arrêter de voir le duo de Detroit comme un mélange rugueux de grunge à la Nirvana et de Led Zeppelin sur l’acide. On peut plutôt les voir comme les dignes héritiers des meilleurs éléments du rock. Vous ne fredonnerez pas sur toutes les pièces du disque, plus varié et parfois moins accessible que ses prédécesseurs (on n’a qu’à écouter leur délicieux mais bizarroïde premier extrait, en l’occurrence la pièce-titre, pour s’en convaincre en moins de deux), mais si vous doutiez du retour aux sources nihiliste de Jack et Meg, vous risquez d’être (enfin) convaincus.

 

Blues, grunge, rock, ballades, tout y est. L’amateur n’est pas en terrain inconnu ; après l’escapade de White avec les Raconteurs, on aurait pu s’attendre à une certaine couleur alternative. Il n’en est rien. Enregistrant toujours avec du matériel fabriqué avant 1964, question de donner un son caractéristique à leurs compositions, le duo s’applique à pousser encore plus loin leurs expérimentations, déjà amorcées avec Get Behind Me Satan en 2005. Certaines pièces sont même carrément dures à suivre à la première écoute (Catch Hell Blues, St. Andrew (This Battle Is In The Air), Rag And Bone). D’autres, par contre, rappellent vivement le « vieux » White Stripes (You Don’t Know What Love Is (You Just Do As You’re Told), 300 MPH Torrential Outpour Blues, Bone Broke, Little Cream Soda, Effect And Cause) mais avec cette petite touche en plus. Bref, on est plus ou moins dans la continuité, et le tout accroche sans plus de préambule.

 

Icky Thump n’a pas que des qualités. Certains passages nécessiteraient un petit polissage supplémentaire (même si les puristes me contrediraient), et une ou deux pièces servent manifestement de remplissage. On n’atteint pas ici ce degré de qualité qu’Elephant (2003) avait su toucher, mais hé, on passe un bon moment une fois encore avec les Stripes, ce trait d’union entre les années 70 et notre époque, les cheveux crêpés des années 80 en moins.

 

J’ai particulièrement aimé :
– Icky Thump
– You Don’t Know What Love Is (You Just Do As You’re Told)
– Little Cream Soda

 

Note : ****

Par
Lire les 155 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 660 , 1