DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Chronique femme au foyerAnimatrice radio à temps partiel, femme au foyer le reste du temps, Émilie vous invite à suivre ses aventures tous les mercredis.

Un chien dans la tempête

Par • 15 juin 2011 à 3:30

«Il y a la pluie, il y a le beau temps. Il y a la neige, il y a le printemps.»
– Jean Leloup n’aura jamais si bien dit.

Avez-vous remarqué à quel point nous ne sommes jamais satisfaits du temps qu’il fait, peu importe la saison? L’hiver, il fait trop froid. Le printemps, il pleut trop. L’été, il fait trop chaud. Et l’automne… qu’a-t-on à lui reprocher? La semi-femme au foyer que je suis, bien évidemment, ne peut s’empêcher d’avoir son avis précis sur la météo (top 3 des sujets de prédilections des banlieusardes : le prix du gaz, la météo et « mon chum est meilleur que le tien »)

La météo est un excellent sujet passe-partout. Dans les prochains jours, essayez de compter le nombre de personnes qui vont vous aborder en vous parlant de la « satanée » pluie qui n’arrête plus de tomber. Quand vous n’avez vraiment rien à dire à quelqu’un, lancez-lui une réplique sur la température. Réaction instantanée!

La météo nous fait aussi apprécier le travail des gens qui meublent notre quotidien. Le petit monsieur de la station-service que je fréquente (pour la simple et bonne raison que je n’ai pas besoin de sortir de mon auto pour mettre le fusil à essence dans mon réservoir), quand il mouille, c’est mon meilleur ami. Et puisque je n’ai rien à lui dire, je lui lance éternellement : «Pas un beau temps pour faire le plein!» Combien de personnes lui ont sorti la même phrase dans la dernière heure? Il y a aussi les ouvriers de la ville. Les mêmes ouvriers, qui ont toujours l’air en pause. Lorsqu’ils sont sous la pluie, je me dis que ça compense pour les jours où il fait trop beau et je ralentis pour ne pas les asperger d’eau.

Mais, l’être vivant qui me fait subir la plus grande réaction lorsqu’il ne fait pas beau, c’est ce gros chien inconnu, attaché à sa niche sur le bord de la 132 entre Rivière-au-Renard et L’Anse-au-Griffon. Vous ne savez pas c’est où? Googlez! Même GoogleMap se rend là! Je parle d’un espèce de gros chien bonasse, roux et noir, d’une race qui m’est encore inconnue. Probablement un bâtard. Qu’il fasse -30 ou +30. Pluie, tempête, verglas, soleil, il est là attaché à sa niche. Un jour, l’hiver dernier, alors qu’il faisait tempête – de ces tempêtes que seule la Gaspésie peut nous offrir –, le chien était là (et las aussi). Toujours couché et attaché à sa niche. Seule différence : les dix centimètres de neige sur son poil.

Riche ou pauvre. Jeune ou vieux. Homme ou chien. On la subit tous. La Météo, avec un grand M. Celle qui depuis trois semaines nous empêche de travailler dans nos plates-bandes, mais qui nous donne, malgré tout, une pelouse vert stéroïdes. Pas étonnant que ce soit mon premier sujet de chronique. C’est ça un sujet passe-partout…

Et puis, est-ce qu’il fait beau chez vous?

Par
Lire les 53 articles par

Une Réponse »

  1. Bienvenue dans l’équipe semi-femme au foyer! Ici à Rimouski il fait très beau. Un beau 27 degrés! On est loin de la pluie qui n’arrêtait pas de tomber depuis des jours! C’est moins bon pour les pelouses mais c’est bon pour les vacanciers…. blablabla!! 🙂

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1870 , 1