DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
ÉditorialPuisqu'il y a des choses qui doivent être dites, aussi bien les dire avec une verve franche et directe. Des sujets chauds, traités vivement sans trop de fioritures.

le Kennedy de notre temps

Par • 7 août 2008 à 9:56

On n’y a jamais vraiment cru, même quand le mec a réussi à éconduire l’ancienne première dame à l’investiture démocrate. On s’est dit que les Américains, avec leur petit fond de racisme latent (sans vouloir généraliser sur une nation entière, cependant), se rendraient compte tôt ou tard que le très blanc, très WASP, très correct – et pourtant très ennuyant – John McCain avait face à lui un adversaire noir. Dérangeant. Activiste. Et musulman en plus. Pour un pays qui a pris de travers le fait qu’un des présidents précédents ait eu une petite sauterie avec une secrétaire, c’était plutôt surprenant que le duel se dessine de cette façon.

 

Pourtant, l’effet dure et perdure. Les Américains ont constaté que Barack Obama était extrêmement populaire dans le monde entier, et s’ils tentent par tous les moyens de le cacher, ils veulent pourtant reconquérir le cœur de leurs anciens alliés économiques et militaires. Un point en faveur du candidat démocrate. Et même Paris Hilton s’en mêle, la jeune starlette ayant tourné un vidéo plutôt acide contre le républicain McCain en réponse à la stratégie publicitaire de ce dernier, qui avait justement utilisé Hilton pour miner la réputation sans tache de son adversaire. Pour ce que ça vaut, c’est un autre point en faveur du coloré politicien.

 

On peut maintenant y croire. Et ça nous concerne tous, car les États-Unis, la police du monde, le pays à la culture omniprésente, ont une influence de tous les instants sur nous. Barack Obama a visiblement toute une mission sur les bras ; il doit non seulement gagner l’âpre course à la présidentielle américaine, mais aussi devenir une personne qui représente l’espoir et le changement, non seulement dans son pays, mais aussi de par le monde. Une sorte de George Bush à l’envers. Il doit devenir le Kennedy de notre époque.

 

Si Barack Obama est élu en novembre prochain, transformant ainsi les huit années de manipulation et d’opportunisme de l’administration Bush en une chose du passé (du moins dans notre imaginaire), est-ce que votre opinion et votre perception de nos voisins du Sud changeraient ?

Par
Lire les 155 articles par

3 Réponses »

  1. Très certainement que mon opinion changerait! Déjà, malgré l’incompréhension d’avoir réélu Bush, je prends ce peuple en pitié d’être aux prises avec ce président des plus… particuliers. Je crois qu’Obama pourrait en effet apporter un vent de renouveau. Et puis, je commence à en avoir mare des chefs d’états de l’âge de mon grand-père. Faut-il vraiment avoir un pied dans la tombe pour diriger un pays? Je souhaite qu’Obama remporte la course et qu’il devienne le Kennedy des temps modernes. Espérons maintenant qu’il ne se fera pas assassiner après son élection…

  2. Thomas qui disait « je croirai quand je verrai ». Je me sens soudainement très Thomassienne.

  3. C’est drôle, mais moi je trouve ça plate de voir Obama comme «l’homme noir qui pourraît être Président des states». Je ne suis pas sûr qu’il pourra mener ses objectifs à terme, tant et aussi longtemps qu’il sera considéré comme une couleur au lieu d’être considéré comme un homme. Et ce n’est même pas une question de racisme. C’est de l’identification à l’identité. Hilary c’était la femme, Obama c’est le Noir. Remarquez que McCain n’est pas mieux, lui c’est le con!

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1588 , 1