DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Da Vinci Code – La Cène et ses secrets (2006)

Par • 2 décembre 2007 à 20:40

Lorsqu’un haut responsable du Louvre est assassiné en pleine nuit, on fait appel au spécialiste des symboles Robert Langdon (Tom Hanks) afin de fournir des informations sur la scène de crime inaccoutumée. Ce qui se devait d’être une simple visite inhabituelle au Louvre se transforme en une chasse à l’homme dans laquelle Langdon est épaulé par la spécialiste en cryptologie Sophie Neveu (Audrey Tautou). Ensemble, ils sont plongés dans une intrigue dont le dénouement pourrait ébranler les fondements de l’Église chrétienne.

Bon, Da Vinci Code a fait couler beaucoup d’encre depuis sa sortie en librairies et, plus tard, en salles de cinéma. La controverse fait partie inhérente de cette œuvre qui, avouons-le, utilise ladite controverse pour mousser ses ventes déjà colossales. En revanche, le livre est un polar extrêmement bien construit qui a été beaucoup imité ces dernières années. Pour les gens qui ne l’ont pas lu — et qui ne veulent pas consacrer une ou deux nuits blanches de lecture, dépendamment de votre vitesse de lecture —, le film constitue une excellente alternative dans la mesure où il s’agit d’une copie quasi exacte du livre. L’intrigue est rigoureusement respectée, avec aucun changement majeur. Le rythme du film est intéressant, même si je m’attendais à un rythme beaucoup plus rapide. Les scénaristes ont dû couper certaines explications historiques et symboliques pour présenter un résultat plus fluide. Ils ont donc coupé les coins ronds sur des éléments historiques secondaires. Quand on pense que Dan Brown a lui aussi coupé les coins ronds sur certains éléments de son intrigue, il ne faut donc surtout pas prendre tous les éléments du film pour véridiques. Si vous cherchez des armes contre l’Église chrétienne, Da Vinci Code peut vous donner des pistes, mais vous devrez pousser plus loin vos recherches.

Sur le plan visuel, le grand avantage de visionner le film est d’avoir, sous les yeux, les œuvres de Da Vinci lors des explications symboliques. L’intérêt pédagogique est indéniable. En outre, les scènes sont tournées de manière magnifique. L’éclairage, la disposition, les jeux de caméra, les œuvres d’art… tout est fait de manière très professionnelle. Tom Hanks et Audrey Tautou effectuent de l’excellent travail. L’accent de la Française (et des nombreux acteurs français, d’ailleurs) ne fait qu’ajouter au réalisme parisien. On a pris soin de ne pas les faire parler en anglais entre eux, ce que plusieurs films américains auraient avantage à imiter. Par contre, les conversations entre Silas (Paul Bettany) et Aringarosa (Alfred Molina), la plupart dans un latin plus ou moins coulant, sont un peu exagérées. Bref, il n’y a pas beaucoup de points négatifs concernant Da Vinci Code. Le seul aléa se situe du côté du spectateur. Si vous avez déjà lu le livre, vous ressemblerez aux spectateurs des shows d’humour qui ont déjà vu le spectacle : vous serez assez diverti, mais tous les punchs tomberont à plat…

***½

Bravo vous avez trouvé le badge mystère. Écrivez un courriel à redaction@dimanchematin.com pour donner votre nom complet et ainsi vous retrouver au tableau d’honneur!

Par
Lire les 99 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2405 , 1