DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   

Hommage à Heath Ledger

Par • 27 février 2008 à 17:29

Le 12 mars prochain, le Cinéma du Parc rendra hommage au jeune acteur australien Heath Ledger, décédé le 22 janvier dernier à l’âge de 28 ans.   À 19h00, nous offrons la chance au public de voir ou revoir sur grand écran la performance qui lui a valu une nomination aux Oscars, celle d’un cowboy homosexuel dans BROKEBACK MOUNTAIN.  À 21h30, nous avons choisi de vous présenter l’un de ses derniers films moins connu, CANDY, inédit dans les salles québécoises.

 

Le réalisateur Christopher Nolan, réalisateur de BATMAN’S DARK NIGHT à dit de lui après sa mort…

 

« Heath était un génie créatif. Cela transparaissait dans chacun de ses gestes. Il m’a dit un jour qu’il aimait prendre son temps entre deux tournages jusqu’à ce qu’il se sente affamé de nouvelles créations, jusqu’à ce qu’il en ressente le besoin profond. C’est dans cet état d’esprit qu’il venait sur le plateau de tournage. Il y a peu d’acteurs qui vous rendent honteux de vous plaindre alors que vous faites le plus beau métier du monde. Heath faisait parti de ceux-là. »

 

BROKEBACK MOUNTAIN

Heath Ledger s’est révélé dans BROKEBACK MOUNTAIN, histoire d’amour entre deux cow-boys qui découvrent leur homosexualité dans l’Amérique puritaine des années 60-70. Unanimement salué par la critique pour sa performance aux côtés de Jake Gyllenhaal, il a été nominé aux Oscars dans la catégorie Meilleur Acteur.

 

Le film sera présenté le 12 mars à 19h00 – en version originale anglaise avec sous-titres français.

 

États-Unis.  2005. Réal. : Ang Lee. 35 mm. 134 min.  Avec  Heath Ledger, Jake Gyllenhaal, Anne Hathaway, Michelle Williams. (Version originale anglaise avec sous-titres français)

 

CANDY

CANDY raconte l’histoire d’un poète qui tombe amoureux d’une étudiante en art. Mais leur rapport à la drogue, l’héroïne notamment, met en danger chaque jour leur idylle.  Heath Ledger s’est mérité le prix d’interprétation masculine au Festival de Valenciennes pour sa performance dans ce film.

 

« Heath Ledger et Abbie Cornish forment un couple sublime, respirant à la fois le bonheur et le désespoir. Un film particulièrement émouvant qui rend hommage à l’immense talent de Ledger. » – DVDRAMA.COM

 

Le film sera présenté le 12 mars à 21h30 – en version originale anglaise.

 

États-Unis. 2006. Réal. : Neil Armfield. Projection numérique. 108 min. Avec Heath Ledger, Abbie Cornish, Geoffrey Rush. (Version originale anglaise)

Par
Lire les 156 articles par

2 Réponses »

  1. VIBRANT HOMMAGE :

    Mercredi matin le 22 Janvier 2008 le monde entier apprenait le décès tragique de Heath Ledger.
    Il n’avait que 28 ans…quelle catastrophe !

    Il était aimé de tous et reconnu comme le comédien le plus doué de notre temps. Innocente victime d’un univers avide et cruel que la gloire a poussé à se dépasser au-delà des limites humaines…Depuis James Dean cette mort prématurée nous laisse un triste et pénible sentiment de gâchis…et celui d’être privés d’un grand talent, de sa jeunesse contagieuse, de son charisme exceptionnel, de ce don de soi pathétique, attendrissant…
    Une perte inestimable.

    Vraiment une fée s’était penchée sur son berceau à sa naissance.
    Il avait tout reçu : Un talent de surdoué, les qualités d’une ‘belle personne’ aussi sans doute. Intelligent, sensible, fort et vulnérable, la liste de ses qualités dont le sort l’avait doté est longue…
    Tout lui réussissait dans la vie : la gloire, le succès, l’argent, les beaux rôles, l’amour des plus belles femmes…

    Fragilisé par une impressionnante capacité d’émotions, d’inspiration, de création, qui mettait à rude épreuve sa personne et sa pensée, il traversait sans doute des périodes d’angoisse et de vide, douloureuses.

    Estimé de tous ses collègues comédiens, des plus grands, ainsi que des personnalités les plus importantes de Hollywood.
    Ils le pleurent tous aujourd’hui.

    Son public du monde entier, l’aimait comme un ami et le regrette avec une inconsolable tristesse. Il laisse un grand vide en chacun de nous…

    Il avait l’étoffe d’un très grand.

    Les médecins légistes ont déclaré son décès dû à une accidentelle mixité hautement nocive de médicaments.
    Ne serait-il pas plutôt mort d’épuisement ??
    Il donnait tout ce qu’il avait de plus profond dans le cœur qui a fini par lâcher… Sans doute!
    On peut imaginer son esprit surpris soudain de constater, ce matin-là, que son corps ne réagira plus, qu’il restera définitivement sans vie…
    Une vie volée. C’est le sentiment que nous éprouvons…

    Une pensée toute particulière va à sa petite fille Matilda, orpheline d’un papa exceptionnel, doux, affectueux et tendre.
    Une pensée également à son ex-compagne, la maman de Matilda, la touchante comédienne Michelle Williams qu’il laisse catastrophée et désemparée …
    Et surtout une pensée à ses parents. Lorsqu’un père et une mère survivent à leur enfant le sort leur paraît alors totalement injuste et cruel…Car ce n’est pas dans l’ordre des choses. C’est un grand malheur ! Nous partageons leur douleur…

    C’est comme quand tout s’écroule d’un coup…et qu’il n’y a plus rien à sauver.
    C’est pourquoi je comprends leur douleur qui est un peu la mienne.

    Ce grand gaillard viril et désinvolte était avant tout un grand sensible, un pur. Vulnérable au sein d’un métier qui tisse des liens avec l’inconnu,
    il ne craignait pas d’aller sonder les profondeurs les plus terrifiantes et les plus riches du cœur humain. Acteur intègre et authentique, il
    intériorisait ses rôles avec une intensité telle qu’il donnait à ses personnages une densité unique : celle d’EXISTER !.
    N’hésitant pas une seconde à se mettre en danger par ses méthodes d’intériorisation, il atteignait des niveaux d’intensité si rare,
    qu’elle était là je crois la source de ce charisme incomparable qui le caractérisait.
    Et qui le rendait émouvant, désarmant, attachant à tous ceux qui le croisaient, et également à tout un public universellement.

    Comme touché par une grâce divine mystérieuse il possédait ce que bien peu d’entre nous ont la chance de recevoir à la naissance.
    Et il cultivait ce don avec beaucoup de bonheur et d’acharnement.

    Envié de tous, il était considéré comme un exemple à suivre pour ses collègues comédiens.
    Ils admiraient ses méthodes de travail qui le mettaient en danger en permanence, et qui avait changé la donne à Hollywood.

    On est heureux de constater dans ses entretiens filmés que dans la vie courante ses propos sont intelligents, ordonnés ; qu’il utilise un vocabulaire simple, mais riche et varié, ainsi qu’une argumentation pleine de bon sens et d’une maturité précoce. Révélant un homme franc, simple et modeste, un esprit curieux de sujets divers, et des connaissances dans tous les domaines, tels que le sport, l’art et la musique en particulier. Il aimait Eric Satie: « I always thought that I’ll die listening to his music ».

    MERCI cher Heath pour toutes ces émotions dont tu savais si bien nous remuer, pour tout ce talent que tu as si généreusement offert à ton public durant ta trop brève existence…
    Et pour ces richesses intérieures que tu nous as fait découvrir en chacun de nous. Tu nous auras aidés à grandir.
    A tes dépens sans doute, hélas ?…

    Nous sommes des millions d’amis dans le monde qui ne sont pas que des fans. Tu étais ce jeune-homme idéal auquel nous désirions tous ressembler ou rencontrer. Ton absence va nous peser.
    Charge à nous de pérenniser ton souvenir sur terre en ne t’oubliant jamais.
    Let’s keep you alive always!

    Tu étais resté ce petit garçon de 6 ans, assailli peut-être d’horribles cauchemars, de doutes, de peurs remontant à ton enfance… et qui te plongeaient peut-être parfois dans de longues fatigues de tortures… ???

    Si le Ciel existe, tu t’y trouves certainement en ce moment. Dieu t’aura épargné les souffrances d’une longue vie sur terre pour te réserver les délices éternels du Paradis. Tu y reposes en paix, en toute quiétude, aujourd’hui, et pour l’éternité. Tu l’auras surement mérité très tôt.

    C’est ce qu’on appelle « Entrer dans la Légende » celle du « Chevalier » sans peur et sans reproches.
    Just like in « A knight’s Tale »!!!

    So long, Cher Heathcliff…we’re going to miss you so much!

    BLESS YOU, HEATH, with all our hearts,
    Bless you, always!

    P.S.
    Il devenait le plus grand Acteur de notre temps…
    Tous les comédiens qui jouaient à ses côtés ou dans le même film, grands et petits, prenaient de l’importance, on les découvrait…
    Car entre autres talents il avait aussi celui de grandir les autres.
    Il était le seul à posséder ce talent-là
    Comme c’est dommage…quelle perte IMMENSE. Une VRAIE catastrophe pour nous tous, comme pour sa famille et sa petite fille Matilda Rose!!!

  2. Quelle belle idée que de rendre hommage à Heath Ledger.
    Sa performance magnifique du triste et tourmenté Ennis del Mar dans Brokeback Mountain restera à tout jamais gravé dans ma mémoire.
    Son décès rendra le visionnement du film d’autant plus triste.

    Merci beaucoup au Cinéma du Parc!!!

    J’y serai.

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2241 , 1