DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Adieu Lhasa

Par • 4 janvier 2010 à 11:35

La chanteuse Lhasa De Sela est décédée à son domicile de Montréal pendant la soirée du 1er janvier 2010, un peu avant minuit. Un cancer du sein qu’elle a combattu avec courage et détermination pendant plus de 21 mois l’aura finalement emportée. Durant cette période difficile elle a continué à toucher la vie des gens qui l’entouraient avec la grâce, la beauté, et l’humour qui la caractérisaient.

Elle a aussi réussi à terminer l’enregistrement de son dernier album et à assurer son lancement sur scéne au Théâtre Corona de Montréal et au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris. Les deux concerts donnés en Islande au mois de mai auront été les derniers où elle aura interprété ses vibrantes chansons.

Elle préparait une grande tournée internationale qui devait commencer à l’automne 2009 et qui a du? étre annulée. Elle travaillait également sur un prochain album où elle voulait interpréter des chansons des grands artistes chiliens Victor Jara et Violeta Parra.

Lhasa De Sela est née le 27 septembre 1972 à Big Indian dans le nord de l’État de New-York.

Elle aura vécu une enfance originale, marquée par de longues périodes nomades avec ses parents et ses sœurs dans un bus à travers les États-Unis et le Mexique. Dans ce bus, les enfants improvisaient de petites piéces de théâtre devant les parents, soir aprés soir. Elle a grandi dans un univers qui lui a permis de découvrir le monde loin de la culture conventionnelle.

Lhasa est devenue plus tard l’exceptionnelle artiste que le monde entier a découvert avec La Llorona (1997), The Living Road (2003) et enfin Lhasa (2009). Ses trois albums se sont vendus à plus d’un million d’exemplaires à travers le monde.

Il est difficile de décrire sa présence scénique et sa voix unique qui ont contribué à en faire une icône dans plusieurs pays. Voici certains adjectifs qui ont été utilisés par des journalistes : passionnée, sensuelle, indomptable, douce, profonde, troublante, incantatoire, hypnotisante, feutrée, puissante, intense, millénaire.

Lhasa avait une façon unique de communiquer avec le public. Elle osait ouvrir son cœur sur scéne ce qui permettait aux spectateurs de sentir une intime connexion, de se sentir en communion avec elle. Elle aura marqué profondément plusieurs personnes à travers les nombreuses villes et pays qu’elle aura visités.

Jules Beckman, un ami de longue date, a trouvé ces mots :
«We have always heard something ancestral coming through her. She has always spoken from the threshold between the worlds, outside of time She has always sung of human tragedy and triumph, estrangement and seeking with a Witness’s wisdom. She has placed her life at the feet of the Unseen.»

Lhasa laisse dans le deuil son conjoint, Ryan, ses deux parents, Alejandro et Alexandra, sa belle-mére, Marybeth, ses 9 sœurs et fréres (Gabriela, Samantha, Ayin, Sky, Miriam, Alex, Ben, Mischa et Eden), ses 16 neveux et nièces, son chat Isaan, ainsi que de trés nombreux amis, musiciens et compagnons de travail qui l’ont accompagnée durant sa carriére, sans compter ses innombrables admirateurs à travers le monde.
La famille et les proches ont pu vivre leur deuil paisiblement depuis deux jours et ont énormément apprécié cette importante période d’intimité et de recueillement.

Les funérailles seront réservées à la sphère privée.

Il a neigé plus de 40 heures à Montréal depuis son départ.

Source officielle
David-Etienne Savoie, manager
david@lhasadesela.com
Au nom de la famille et des proches.

Par
Lire les 156 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2471 , 1