DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   
Chronique classiques du cinéIl y a de ces films inoubliables. De grands réalisateurs au grand écran... du grand cinéma pour de grands moments!

Le Corniaud : Un savoureux tandem comique (1965)

Par • 22 novembre 2009 à 19:12

Le Corniaud 1965Il n’est pas fréquent de voir au cinéma deux acteurs comiques aux styles différents, capables d’opérer une chimie où ils se complètent admirablement. Dans le cas du « Corniaud », cette complémentarité fonctionne à merveille, d’autant plus que le film réunit à l’écran deux vedettes: Bourvil et Louis de Funès.

Dans le jargon populaire, le corniaud est un naïf, un imbécile, un benêt que l’on peut duper. Dans le film, le corniaud se nomme Antoine Maréchal (Bourvil). Alors qu’il est en route pour ses vacances en Italie, il voit sa voiture démolie dans une collision avec celle d’un dénommé Saroyan (Louis de Funès).

Celui-ci fait venir Antoine à son bureau le lendemain et lui propose de conduire la Cadillac d’un ami de Naples à Bordeaux comme compensation. Antoine accepte, mais il ignore qu’en réalité la voiture contient de l’or, de la drogue et des bijoux volés. Saroyan lui-même suit Antoine à la trace en compagnie de deux hommes de main, et en même temps qu’une bande rivale dirigée par un dénommé « Le Bègue » qui veut s’emparer de la Cadillac.

Après diverses mésaventures, le naïf Antoine commence à comprendre le rôle qu’on lui a fait jouer et les bandits découvriront qu’il n’est pas aussi imbécile qu’il en a l’air.

À travers les paysages pittoresques de l’Italie, Gérard Oury a conçu une comédie dégagée et cocasse où les deux vedettes se renvoient la balle à qui mieux mieux. Il est facile de comprendre l’immense succès qu’a eu le film lors de sa sortie en salles, et l’attrait qu’il conserve aujourd’hui.

Le scénario suit son petit bonhomme de chemin avec beaucoup d’amusement et de surprises, alors que nos deux comiques, Bourvil et de Funès, sont en grande forme comique et font rire les spectateurs sans relâche, même les plus difficiles.

Le film contient un bon nombre de moments d’anthologies, comme la scène où de Funès prend sa douche avec un culturiste, ou celle avec Bourvil et de Funès à la douane. Bourvil est sympathique dans un rôle familier de naïf, tandis que de Funès multiplie les mimiques et les colères inénarrables qu’on lui connait.

Comme cette comédie française est sortie il y a peu de temps sur DVD au Québec, vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas la voir et rigoler en famille ou entre amis.

Par
Lire les 98 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 4342 , 1