DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   
Chronique entre-actesLe milieu de la télévision et l'art de la scène est beaucoup plus complexe que ce qu'on peut s'imaginer. Incursion dans les dessous de ces formes d'art qui font partie intégrante de nos vies.

La production

Par • 20 juin 2007 à 0:00

Produire un film ou une série télé relève souvent du tour de force.  Avant qu’un projet ne soit vu sur les écrans de cinéma, il y a un travail colossal de gestion derrière tout ça.  Si le réalisateur gère les comédiens et le plan technique d’un projet, le producteur veille à ce que tout ce processus soit possible.

 

Le producteur doit être un gestionnaire hors pair.  Il négocie avec des commanditaires, il fait les demandes de subventions aux divers organismes gouvernementaux comme Téléfilm Canada ou la SODEC; bref, il doit aller chercher de l’argent!  C’est également le boulot du producteur de dénicher un diffuseur intéressé par son projet.  Le diffuseur, dans le cas d’une série télé, a souvent des exigences bien précises comme une date officielle de lancement du projet et des garanties de popularité.  C’est d’ailleurs le producteur qui doit scruter au peigne fin le projet présenté par l’auteur afin d’en déterminer la viabilité.

 

Puisque le cachet du producteur varie entre 3% et 5% en temps normal, celui-ci se doit d’être très vigilant dans les projets qu’il sélectionne.  Il est d’ailleurs la seule personne dans un projet de film ou de série télé à voir son salaire amputé si les retombées sont moindres que prévu.  Le producteur s’est engagé financièrement envers les employés de sa boîte ainsi que tous les contractants qui ont participé au projet.  Il doit donc remplir ses engagements.  Par le fait même, si un projet réussit mieux qu’un autre, il devra investir les profits pour compenser ses pertes.  Le producteur met donc sa crédibilité et son porte-feuille en jeu lorsqu’il embraque dans un projet.  Voilà pourquoi il doit être un bon gestionnaire.

 

Et comme si ce n’était pas assez, c’est lui qui reçoit les revendications du réalisateur, des comédiens, des techniciens, etc. C’est lui qui tient les cordes de la bourse et bien évidemment les demandes de l’un sont toujours plus importantes que celles de l’autre.  Le producteur doit alors réussir à contenter tout le monde sans heurter les sentiments de tous ces artistes si sensibles de nature!

 

Un peu comme un réalisateur qui réalise son premier court métrage, un producteur va souvent produire un vidéoclip ou des petits films à ses débuts afin de se donner une idée à plus basse échelle de ce qu’implique la production d’un long métrage ou d’une série.

 

Bref, le producteur a besoin de toutes les qualités du réalisateur puisqu’il touche un peu à tout, mais en plus, il jongle avec les chiffres, les contrats et tout l’aspect légal impliqué dans la production.  La preuve qu’on peut être haut placé  dans une entreprise et quand même devoir travailler!

 

La semaine prochaine : Les comédiens; des drôles de moineaux

Par
Lire les 241 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1254 , 2