DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   
ÉditorialPuisqu'il y a des choses qui doivent être dites, aussi bien les dire avec une verve franche et directe. Des sujets chauds, traités vivement sans trop de fioritures.

Bravo, et merci !

Par • 14 octobre 2009 à 21:36

Nous vivons à une époque historique ! Oui, historique, car de tous temps le Québec et le Canada ont eu des leaders forts en politique, bons ou mauvais, mais qui faisaient avancer les choses, qui provoquaient les changements. Plus maintenant ! Depuis la Conquête que le pays n’avait pas vu pareille brochette d’incompétents à la tête de nos institutions, des incapables qui alimentent par leur seule existence le cynisme le plus primaire envers les politiciens. Allez, prenons-les un par un et félicitons-les d’avoir créé cet état de fait…

Bravo Jean, et merci ! Merci d’avoir déclenché des élections par pure soif du pouvoir, en cachant la vérité sur le désastre en devenir de la Caisse de Dépôt et de Placement pour ne pas nuire à ta campagne précipitée. Merci de détruire peu à peu le Québec par ton inaction et celle des ministres dont tu t’es entouré, et ce, en pleine crise économique planétaire. Bravo pour la façon dont Yolande James et toi abordez la question des accommodements raisonnables, en permettant ici des coutumes misogynes et humiliantes qui sont interdites ailleurs. Bravo enfin pour ton arrogance revenue envers l’Opposition, qui représente pourtant près de la moitié des Québécoises et des Québécois.

Bravo Pauline, pour ton opportunisme, ta fadeur, ton carriérisme. Bravo pour la façon dont tu as compensé pour ton manque navrant d’idées nouvelles en argumentant que les Québécois devraient élire une femme comme Première Ministre seulement parce qu’elle est une femme, et pour avoir su sauter sur l’occasion de réaliser ton rêve personnel en prenant la tête du PQ illico presto sur le cadavre politique encore chaud d’André Boisclair.

Bravo Amir, pour ton lancer de chaussures ; tu t’imaginais probablement que c’était toi qui la garrochait à George W., dans un espèce de wet dream digne de n’importe quel étudiant boutonneux empreint d’un désir d’appartenance à la masse anti-guerre. Tu t’es probablement dit « quelle meilleure façon d’aider mon parti à faire une percée historique dans l’électorat québécois, que d’imiter un journaliste irakien courageux ». Le problème c’est que lui avait peut-être une bonne raison de viser ce salopard, mais on te pardonne, tu as vu rouge. Peut-on te demander si ce geste résume la pensée et le programme de Québec Solidaire, alors que la province a un cruel et urgent besoin de gens compétents avec des idées constructives, qui se lèvent pour faire avancer notre société ?

Merci Gilles, d’être encore plus « girouette » que Stéphane Dion, en soi-disant protégeant les intérêts du Québec mais en appuyant seulement le gouvernement si les sondages te montrent que tu perdrais des sièges aux Communes advenant des élections, et en proférant des menaces si c’est le contraire. Félicitations pour avoir gardé en vie une aberration politique, un parti aussi bloqué que son nom, même si ton seul mérite revient à la médiocrité de tes adversaires ; c’est tout un exploit de piloter un parti qui peut compter ad nauseam sur l’appui indéfectible d’une importante frange de l’électorat qui ne se remet jamais en question, et qui voterait pour le BQ même si celui-ci prônait des mesures identiques aux Conservateurs.

Bravo Michael, pour avoir réussi ton objectif à la seconde course du Parti Libéral en trois ans. Merci d’avoir montré ta vraie personnalité, soit un être dépourvu de tout charisme et de caractère ; découragé et vulnérable quand les temps sont durs, et totalement invisible quand ils sont propices. Évidemment, il faut te laisser le temps de t’y faire, à toute cette machine politique canadienne ; après tout, tu n’es pas ici depuis bien longtemps.

Merci Jack, de nous avoir faire croire que ton parti jaune-orange pouvait réellement représenter une option ; dorénavant, les Canadiens le savent que tu votes en faveur des projets des Conservateurs parce que 36 députés néo-démocrates à Ottawa, c’est déjà beaucoup. Au moins l’ambition ne t’étouffe-t-elle pas trop ; dommage que tes principes, eux, n’aient pas tenu le coup en fin de compte.

Finalement, bravo et merci Stephen. Merci de laisser pourrir lentement l’excellente réputation internationale de notre pays en privilégiant les compagnies pétrolières au détriment des industries forestières et minières, en mettant Kyoto sur la glace (glace qui, nul besoin de le rappeler, fond à vue d’oeil dans l’Arctique), en t’obstinant à garder nos fils et nos filles dans un pays qui n’est pas mûr pour la démocratie, une démocratie que le peuple de ce pays ne peut acquérir que par lui-même, tout ça pour contenter les rednecks de l’Alberta qui ont voté pour ton parti. Félicitations, tu fais maintenant paraître le Canada moins tolérant, moins ouvert, moins propre que notre voisin du Sud. J’imagine que ton petit côté opportuniste va (toi aussi) t’obliger à être à l’affût du sondage favorable cet automne. Bonne chance toi aussi !

Par
Lire les 155 articles par

6 Réponses »

  1. Rien à rajouter. Tout a été dit! Et on pourrait continuer la liste au niveau municipal aussi. Sans parler de la farce qu’est devenu l’ADQ… Désolant en effet! Ce qui nous donne un foutu dilemne à savoir où nous allons mettre notre X lors des 3 prochaines élections…

  2. J’ai quelques questions M. Jonathan Habel,

    J’aime votre texte globalement, mais je me demande, il y a quelques semaines, auriez-vous voulu que des élections fédérales soient à nouveau déclenchées, après même pas une année depuis les dernières? Et quel est le résultat que était prévisible?

    Je suis membre du NPD; je suis surtout fidèle à la mémoire de Tommy Douglas (je ne crois pas que le parti est à sa hauteur actuellement). Mais pour moi Ignatieff est aussi pire que Harper et les Conservateurs auraient largement profiter de ses élections. Mais surtout, comme démocrate, des élections à tous les années, ça me mets en colère. Soyons responsables: les gens au Canada ont élu ce gouvernement minoritaire et une opposition majoritaire. C’est ainsi. Je refuse des ré-élections à tout bout de champ. La démocratie, les gens, doivent assumer leur choix au moins quelques années non? Les élu-es doivent se forcer et rester là au moins une année ou deux, non?

    Les autres partis ont bien joué leurs cartes et, contrairement à toutes les fois passées, le NPD s’est retrouvé à être celui devant bloquer les élections, avec l’argument que nous sommes élus comme législateur-trices devant négocier et agir dans la Chambre des communes; et non pour faire de la politcaillerie électoraliste sans arrêt.

    Personnellement, j’aurais boycotter ses ré-élections hâtives, mais avec la réaction facile à ce sujet, je crois que je vais laisser tomber la politique fédérale en général. Est-ce que cette démocratie dite représentative, avec tous les gens irresponsables qui ne font que regarder le spectacle, mérite une implication? Je m’implique dans un parti uniquement quand je vois l’espoir d’améliorer notre démocratie, soit dans QS actuellement pour moi. Or au niveau fédéral, je ne vois strictement aucun espoir d’améliorer la démocratie, ni le système électoral ni le démocratie populaire,

    nb: le lancée de la chaussures étaient une action mondiale pour demander la libération dudit journaliste qui, par ailleurs, déclare avoir été torturé et mal traité (il est encore en prison en Irak).

    Bonne journée,
    Michaël

  3. Quelle belle lettre optimiste! J’ai de la joie dans mon coeur!

  4. Le Canada est un pays tellement hétéroclite que le NPD n’aura probablement jamais beaucoup plus de sièges qu’il en a en ce moment. On risque de continuer longtemps avec un gouvernement conservateur (minoritaire ou pas) tant et aussi longtemps que les Libéraux ne se doteront pas d’un chef charismatique et rassembleur. Après Martin, Dion et Ignatieff, les Libéraux devraient sérieusement se pencher sur leurs choix de chefs. Et comme vous le dites M. Lessard, des élections fédérales au moment où on se parle signifieraient fort probablement l’élection d’un autre gouvernement conservateur. Trois élections consécutives pour remettre Harper au pouvoir serait un gaspillage d’argent monumental. Et ce qui me désole encore plus, c’est nos voisins du Sud qui se dotent enfin d’un président qui, en quelques mois, a réussi à redorer l’image des USA au niveau international. Un président qui propose l’assurance maladie pour tous et qui tente de sortir son pays de la crise économique en créant des emplois. Les USA ne pouvaient espérer mieux pour les relever de 8 ans de règne de misère et pourtant, Obama est le président le plus critiqué de l’histoire des États-Unis. À n’y rien comprendre! Je me répète… C’est désolant!

  5. @ Michaël Lessard :
    Merci pour votre commentaire. Pour répondre à vos questions (et y aller de certaines confidences), monsieur Layton est probablement celui qui m’horripile le moins dans ceux que j’ai visés dans ce texte ; en fait, le « parti jaune-orange » a obtenu mon vote plus d’une fois, dont en 2008, et ce n’est pas parce que je parle de son chef ici que je le classe nécessairement dans la catégorie des profiteurs sans vergogne à la Ignatieff et autres Harper. Je dois cependant dire que ses derniers gestes m’ont un peu déçu, et je m’explique mal comment ceux-ci peuvent lui servir, et encore moins à quoi ils peuvent servir à la population qu’ils représentent. Pour ce qui est du lancer de chaussures, tout est relatif ; monsieur Khadir peut lancer ce qu’il veut, mais en tant qu’élu, il doit se rappeler qu’il est dans son cas l’unique représentant de son parti à l’Assemblée Nationale, et que ses gestes et ses paroles doivent avant tout refléter la pensée de tout un groupe de gens. Je pense, à l’instar de la grande majorité des habitants de cette planète, que George W. est un trou du cul, mais on se demande où cela peut mener. C’est un peu caricatural, simplet et non-réfléchi de sa part.

  6. Erratum :

    J’ai écrit la « lancée de la chaussures [par Amir] étaient une action mondiale pour demander la libération dudit journaliste qui, par ailleurs, déclare avoir été torturé et mal traité (il est encore en prison en Irak).»

    En fait, il a été emprisonné pendant neuf mois et a été libéré le 15 sept. 2009. Ce dernier dénonce des tortures qu’on lui aurait infligé en détention.
    http://www.slate.fr/story/10389/neuf-mois-de-prison-la-torture-et-la-celebrite-pour-un-lancer-de-chaussures

    Je valorise l’information de qualité, donc je me reprends. Merci.

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1554 , 1