DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   

Ben Harper & The Innocent Criminals – Lifeline (2007)

Par • 23 septembre 2007 à 21:03

On dit bien des choses de Ben Harper : entre autres, qu’il est soit un auteur-compositeur-interprète génial, soit un simple imposteur qui copie à gauche et droite tel ou tel artiste. Une chose est sûre, s’il copie, il le fait très bien et il le prouve avec chaque album qui passe. Et cette fois, moins de dix-huit mois après l’album double Both Sides Of The Gun dont la tournée pour le promouvoir venait de se terminer, Harper s’est enfermé avec ses musiciens dans un studio parisien. En sept jours seulement, et sans aucun ordinateur, l’album Lifeline a été composé, répété, enregistré et mixé. Une telle précipitation a-t-elle nui au supposé processus de copie de la part d’Harper et sa bande ? Pas du tout, et même au contraire…

 

La production très peu polie de Lifeline donne au disque un son feutré, un peu seventies, qui plaira assurément aux puristes du son ainsi qu’aux curieux. Mais c’est surtout la qualité des compositions et du rendu qui accrochent sur Lifeline : Harper et sa bande continue dans la lignée amorcée par l’album précédent, du folk acoustique avec un soupçon de gospel et de country rock. L’ensemble des pièces est plus rythmé et plus joyeux que sur Both Sides Of The Gun (« Say You Will » et « Put It On Me », entre autres, qui rappellent autant Stevie Wonder qu’Otis Redding), et les paroles sont moins politiquement engagées aussi – le thème central étant ce bon vieux sentiment qu’est l’amour – , mais l’essentiel de ce qui faisait la magie de Both Sides est toujours là : une certaine mélancolie, beaucoup d’émotions, des performances parfaites des instrumentistes, et des mélodies toujours accrocheuses (« Fight Outta You », « Fool For A Lonesome Train », « Having Wings » et la pièce-titre en sont les meilleurs exemples). Certaines petites longueurs, plutôt rares et qui ne gâchent en rien l’expérience (« Paris Sunrise Number 7 », « Heart Of Matters »), parsèment ici et là un album autrement très égal et tout à fait à la hauteur pour l’auditeur ouvert d’esprit.

 

Le mélange éclectique de styles musicaux et de sonorités peu actuelles va peut-être éloigner certains mélomanes de cet album, mais pour ceux qui s’y retrouvent, il ne faut habituellement pas trop longtemps pour devenir accro. J’imagine que ça dépend un peu de quel côté on se trouve, celui qui dénigre le matériel de Harper, ou celui qui le chérit.

 

J’ai particulièrement apprécié :
– Fight Outta You
– Fool For A Lonesome Train
– Lifeline

 

Note : ****

Par
Lire les 155 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1195 , 2