DimancheMatin.com | Et si la semaine commençait autrement en 2020? :-o   

Jack Johnson – Sleep Through the Static (2008)

Par • 12 février 2008 à 10:32

Eh bien… le surfeur est triste. Après trois albums ensoleillés au possible (dont le dernier représentait vraiment le summum de la « feel good music »), Jack Johnson a quitté Hawaii pour gagner la Californie. Les trois dernières années ont ensuite été une suite inégale de calvaires et de joies, de véritables montagnes russes (décès d’un proche, fatigue de tournée, naissance de ses enfants, etc.). Comme il fallait le prévoir, on le sent au premier coup d’œil, que la grisaille s’est installée, du moins pour le moment.

 

Sleep Through The Static, le dernier en date de Jack, tranche avec ses trois albums studio précédents. Tellement qu’après de jolies couleurs turquoises (Brushfire Fairytales, 2000), des tons de bleus royal et marin (le très ordinaire On & On, 2003) et un jaune chatoyant (In Between Dreams, 2005), on y est allé cette fois-ci d’un surprenant gris cendre. La guitare électrique a pris le dessus sur la bonne vieille gratte sèche (ne vous attendez pourtant pas à un album plus rock), et exit le côté bon enfant, presque pop bonbon et fleur bleue qui faisait d’une certaine façon le charme de beaucoup de ses compositions. Les pièces sont également plus personnelles (Angel, écrite à propos de sa femme, Go On, sur ses enfants, et All At Once, sur la mort de son ami Danny Riley), penchant parfois même vers l’engagé « pacifique » (Sleep Through The Static, They Do They Don’t).

 

Bref, c’est toujours du Jack Johnson, mais avec un sévère coup de vieux, autant dans le sens positif que négatif. Les mélodies, moins accrocheuses peut-être que sur les galettes précédentes (surtout les refrains, excepté quelques morceaux, dont entre autres le premier extrait If I Had Eyes), semblent parfois avoir été longuement réfléchies ; en résulte un album plus compliqué d’approche, si la chose se peut avec un artisan du pop tel que Johnson. Si vous êtes un fan, ne boudez cependant pas votre plaisir : on ne ressort quand même pas de l’écoute complètement dérouté, loin de là. En se laissant la chance de revenir d’une certaine surprise, le disque est tout à fait satisfaisant. Les « nouveaux adhérents » se feront cependant plutôt rares, d’une part parce que Sleep Through The Static ne contient pas de hit radio en tant que tel, et qu’il ne révolutionne rien dans le genre non plus. Un bon moment à passer avec Jack, même s’il a déjà été de meilleure humeur.

 

J’ai particulièrement apprécié :

– Hope

– If I Had Eyes

– Go On

 

Note : *** ½

Par
Lire les 155 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1343 , 1