DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
ÉditorialPuisqu'il y a des choses qui doivent être dites, aussi bien les dire avec une verve franche et directe. Des sujets chauds, traités vivement sans trop de fioritures.

Harper majoritaire, Layton à l’opposition officielle et la mort du Bloc

Par • 3 mai 2011 à 1:34

C’est maintenant confirmé, Stephen Harper et ses conservateurs vont diriger majoritairement le Canada pour les 4 prochaines années.  Le premier ministre aura alors gagné son pari en ciblant les quelques circonscriptions libérales fragiles pour aller chercher le pouvoir absolu qu’il briguait depuis maintenant trois élections.

Tellement de choses à dire sur cette élection qui nous a apporté son lot de surprises.  Le Québec qui sonne le glas pour le bloc Québécois à l’occasion de son 20e anniversaire, le Québec qui porte le NPD de Jack Layton à un sommet historique de députés, le Québec qui renie le parti Libéral, et ce, même dans des circonscriptions « assurées » comme l’Outaouais et Québec qui tourne encore le dos aux conservateurs de Harper.  Mis à part Justin Trudeau et quelques rares députés conservateurs établis comme Steven Blainey, Christian Paradis & Maxime Bernier (encore?) en Beauce, le Québec a balayé tous les partis pour donner son appui à Jack.  Et dans ce vent de changement, mentionnons tout de même l’élection de Mme Elizabeth May qui amène une première députée verte aux communes.

Encore une fois, le Québec a changé le paysage politique au pays.  Mais cette fois-ci, au lieu de porter des candidats bloquistes au parlement, ils ont élevé des néo-démocrates jusqu’à l’opposition officielle.  Le NPD qui avait atteint un sommet de 44 députés sous Ed Broadbent peut maintenant remercier le Québec de lui avoir donné une soixantaine de nouveaux sièges à Ottawa.  Mais cette marque de confiance envers l’équipe néo-démocrate vaut ce qu’elle vaut puisque les Conservateurs sont dorénavant majoritaires, et ce, pour les quatre prochaines années.

Cette élection a été autant réjouissante pour Harper et Layton que catastrophique pour Ignatieff et Duceppe qui ont tous deux été battus dans leur comté.  Qu’adviendra-t-il du chef du Bloc?  Du chef du parti Libéral?  Le Bloc s’en va vraisemblablement vers une dissolution tandis que les Libéraux vont devoir se reconstruire.  Avec Trudeau Jr?  Rob Rae?  Denis Coderre?  L’avenir nous le dira.  Une chose est certaine, pour les quatre prochaines années, les conservateurs de Stephen Harper ont maintenant le champ libre pour faire passer tous les projets de lois qui leur tiennent à cœur.

Et ce gouvernement se fera sans Jean-Pierre Blackburn et sans Josée Verner au pouvoir..  Sans Michael Ignatieff ni Gilles Duceppe.  Sans Lawrence Cannon ou Pierre Paquette.  En fait, une bonne pelotée de députés poteaux viennent d’être élus.  Que ce soit la vacancière de Las Vegas, Ruth-Ellen Brosseau ou l’étudiante Alexandrine Latendresse, le visage politique d’Ottawa vient de changer drastiquement.  Parmi les seuls candidats bloquistes élus,  Jean-François Fortin de ma criconscription de Haute-Gaspésie-La-Mitis-Matane-Matapédia sera un de ceux-là.

Un gouvernement majoritaire conservateur, une opposition néo-démocrate, la mort du Bloc et une défaite pour les Libéraux.  Voilà le nouveau visage politique au Canada.  Que vous l’aimiez ou non, c’est nous tous, canadiens qui l’avons choisi.  Maintenant, assumons-le et espérons pour le mieux.

Par
Lire les 242 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 3008 , 1