DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Chronique broueUn blogue sur la bière. Plongez vos papilles dans l'univers brassicole. Dégustation et découvertes pour ceux qui ont envie de lever leur verre à la bonne bière.

Deuxième édition du Festival des bières du monde à Saguenay

Par • 23 juillet 2010 à 9:17

Du 22 au 25 juillet, le Festival des bières du monde prend d’assaut la zone portuaire de Chicoutimi au Saguenay pour sa deuxième édition. Plusieurs bières et produits du terroir sont au rendez-vous, derrière les dizaines de kiosques, pour le plus grand bonheur des amateurs.

De passage jeudi soir lors de l’ouverture, j’ai pu goûter à quelques excellents produits et faire d’intéressantes rencontres. Je lève mon verre à la choucroute du Marché Centre-Ville (épicerie spécialisée en bière à Chicoutimi) ainsi qu’à la belle gang de Bières du Québec qui ne manquent pas une occasion de redorer l’image du liquide houblonné. D’autre part, comment passer sous silence La Voie Maltée, La Tour à Bières ainsi que La Gueule de Bois pour leur fougue, leur succulente gamme de bières et la fierté qu’ils représentent pour la région du Saguenay.

Du beau temps, des prestations musicales live, de délicieuses découvertes, de la bière, de la bière, de la bière…

…Mais aussi quelques déceptions

Évidemment, pour être objectif, je ne peux pas passer sous silence les choses que j’ai moins appréciées lors de ma virée. Plusieurs aspects de l’organisation laissaient à désirer. Je pense notamment au verre officiel de dégustation qui n’était pas encore livré lors de la première soirée. Cette lacune a forcé les visiteurs les plus assidus, ceux qui se sont pointés dès l’ouverture, à se contenter des petits contenants de plastique. D’autre part, il y avait des bières et des artisans qui étaient mentionnés sur le site Internet du festival qui n’étaient pas disponibles sur les lieux. J’ai compté une dizaine de produits annoncés qui manquaient à l’appel. Pour terminer, l’obligation d’acheter un ridicule bracelet au coût de 3.00$, juste pour avoir le droit de dépenser nos coupons, laissait un goût amer en bouche. C’est déjà poussé d’avoir à débourser entre 2.00$ et 6.00$ pour un mini gobelet, il n’était pas nécessaire de pousser le bouchon plus loin.

Un arrière-goût de bonheur

Sinon, j’étais vendu à l’avance et je garde un excellent souvenir de ma tournée des différents kiosques. Tant qu’il y a de la bonne bière et des gens passionnés avec qui discuter, vous verrez ma bouille afficher un sourire de satisfaction. Pour le reste, je suis assuré que le festival va s’améliorer au fil des ans pour attirer de plus en plus de visiteurs dans la belle région du Saguenay.

Par
Lire les 382 articles par

5 Réponses »

  1. Très bon article comme d’habitude.

    Les verres sont finalement arrivés vers le coucher du soleil, un peu après ton départ. Il y a eu beaucoup de monde en fin de soirée, ce qui s’annonce bien pour les prochains jours, vu le beau temps annoncé!

    À bientôt!

  2. Selon la photo il y a suffisament de place pour se déplacer… et de temps pour parler avec les exposants. Ça à l’air intéressant!

  3. Pas mal moins intéressant que l’année passée. Toutes les bières présentes sont disponibles à peu près n’importe où en cherchant un peu… Vraiment peu ou pas de surprise. Très cher pour goûter alors que la bouteille coûte moins cher. Et pour les exposants… un choixplus soucieux de leur représentant aurait été apprécié… La McEwan, une bière à base de scotch? yeah right… Oh et une Idian Pale Ale vient AUTOMATIQUEMENT de l’inde… Même quand c’est brassé en écosse!

    Franchement, cette année, c’était broche à foin en maudit. La première édition était meilleure en tout points. Meilleur divertissement, meilleures découvertes, meilleurs exposants…

    Le SEUL bon côté, ce sont des gens de chez nous qui se méritent les honneurs: Les micro brasserie n,ont souvent pas le pouvoir d’être distribués partout en province alors certains de leurs produits plus limités n’atteignent pas tous les intéressés. Définitivement un point à travailler pour les prochaines éditions. Tant qu’à être limité au niveau des bières d’importation, pourquoi ne pas travailler d’avantage avec les micro brasseurs québécois/canadien? il en pleut!

  4. @Fred Laroche : Es-tu en train de me dire que tu étais présent toi aussi et que nous n’avons pas eu l’occasion de prendre une bière ensemble? Come on!

  5. That’s whut I’m sayin’ dude!

    dommage!

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 5030 , 4