DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   
Chronique CaracteresSélection hebdomadaire d'un coup de cœur sur le site Caracteres.ca qui publie un texte littéraire par jour, sept par semaine, 365 par année...

Demoiselle de contrebasse

Par • 12 juin 2011 à 6:00

Un texte de Vanessa Lessard publié le 10 juin 2011 sur Caracteres.ca.

Je ne fumais pas de longues cigarettes vanille-champêtre alors je crois que cela faisait de moi quelqu’un de spécial. Même si j’avais choisi une robe trop simple, trop noire. Celle qui se moule à mes côtes, qui me découvre un peu le dos, juste un peu. C’était une nuit fraîche juste correcte, sans sous-vêtement on était bien, enfin. Tant mieux, parce que c’était dehors que Betsy, Louise-Ann et moi on attendait. Ce sont elles qui m’ont traînée. Finalement, j’ai apprécié.

Ça commençait par B, la place. C’était le genre de première fois, où, parce que l’on est timide, on entre un peu tard. Plafond noir, lumières rosées, grands rideaux blancs, violon, tambours, je n’en connaissais que très peu sur la musique jazz, sur la contrebasse. Instrument triste de son inutilité, que l’on n’entend presque ou pas. Imposant tout de même, mais beaucoup trop fragile, je crois. Ce n’est que lorsque que l’on s’attarde à ses courbes de femme un peu longtemps que l’on apprend. On ne l’écoute pas, on la ressent. De l’oscillation dans la poitrine, ça me rendait la position d’équilibre difficile. J’avais cent milles envies. J’avais envie que l’homme me prenne par les hanches, qu’il s’exécute librement en tant que musicien de mon corps. J’en jure sur ma triste vie que pour une fois, j’aurais été douce, même immobile. J’avais envie que son arche me traverse jusqu’à ce que l’intérieur de mes cuisses en vibre, que le bas de mon ventre me fugue. Moi, qui ne connait rien de la musique, j’aurais grandit. J’aurais fait de moi une femme, une mélodie.

Louise-Ann me l’avait dit, la musique style plus-tranquille c’est une consultation gratuite, une thérapie. Ça nous fait sentir l’amour là où il n’y en a pas. On est sortie tard. Sans sous-vêtement, c’était beaucoup plus froid.

Par
Lire les 22 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1635 , 2