DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Critique : 3 gars su’l sofa – Cerf-Volant

Par • 4 mai 2009 à 15:56

cd_3_gars_sul_sofa_cerf_volantTrois gars. Deux albums. Une critique.

Environ deux ans après la parution de leur premier album,  Meloche, Monette et Morel récidivent avec Cerf-Volant. Concrètement, le CD s’appuie sur des airs moins fougueux, mais empreints du même sens mélodique qui avait fait la réputation des jeunes hommes. Côté évolution, c’est un peu moins drôle et un peu plus mignon. Et le plat est toujours servi sur des trames de guitares habiles et des harmonies vocales savoureuses.

Sur Des Cobras Des Tarentules, le groupe cherchait sa voie entre les histoires cocasses-naïves et les ballades tristounettes à fleur de peau. Sur Cerf-Volant, ils ont décidé de se concentrer sur le deuxième genre. C’est plus homogène, c’est plus égal, c’est plus conceptuel, ça s’écoute mieux. Musicalement, on vole plus haut – et ça n’a rien à voir avec le titre de l’album – mais les coups de coeur lèvent moins.

Il faut quand même se donner la peine de prêter une oreille particulière à -14 (ingénieusement chantée), Auto Noire (touchante à souhait), Cerf-Volant (est-ce la suite de «La couleur de ton choix» sur le premier album?) et Du Stationnement (je viens d’emménager avec ma blonde, c’est venu me chercher).

À long terme, dans un registre qui s’établit et se peaufine, les trois gars ont livré quelque chose de viable. Ils ont un talent fou… et maintenant ils ont un son qui leur est propre.

*** ½

Par
Lire les 382 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 4390 , 2