DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   

Le Ring : un long métrage sombre et dur (2007)

Par • 11 juillet 2008 à 14:59

Grandir dans une famille défavorisée dans un quartier comme Hochelaga-Maisonneuve n’a rien de très réjouissant.  Les jeunes prennent les moyens qu’ils connaissent pour se faire une place et s’accrocher à leurs rêves.  C’est ce que la jeune réalisatrice Anaïs Barbeau-Lavalette tente de nous démontrer dans ce long métrage sombre et dur.

 

Le jeune Jessy (Maxime Desjardins-Tremblay) a un grand frère Sam (Maxime Dumontier) qui erre dans le milieu de la revente de drogues et multiplie les mauvais coups et une petite sœur, Kelly (Julianne Côté) plutôt introvertie qui recherche sans relâche un peu d’attention et d’affection.  À ces jeunes sont greffés une mère junkie et prostituée et un père au boulot mystérieux qui, de toute évidence, préfère ne pas trop être mêlé à l’éducation de ses enfants.

 

La toile de fond pourrait donner lieu à des scènes intenses et riches en émotion mais tout au long du film, j’avais un feeling qu’il manquait quelque chose.  On nous dessine un grand paysage sans toutefois y animer  éléments principaux.  Le manque de dialogues joue pour beaucoup à mon avis.  Il y a également un certaine absence de fil conducteur.  L’ambiance est réussie mais on aurait préféré qu’elle soit approfondie, exploitée au maximum.  On imagine très bien ce qu’est de vivre dans une famille comme celle qui nous est décrite mais malgré le mal de vivre qui habite les personnages, il me manquait un petit quelque chose pour me faire verser une larme.  Je reviens à ma première critique : des dialogues plus étoffés auraient sûrement atteints la cible.

 

Quoi qu’il en soit, les comédiens offrent une solide performance, spécialement le jeune Maxime Desjardins-Tremblay à qui on s’attache dès le début du film.  Bref, le ring offre un portrait réaliste et frappant d’une réalité bien de chez nous.  Un film qui gagne à être vu mais qui gagnerait encore plus s’il était peaufiné.

Par
Lire les 241 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1505 , 1