DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   

Le Cinéma Parallèle : 40 ans de découvertes, d’audace et d’indépendance

Par • 17 septembre 2007 à 14:53

C’est le cœur en fête que le Cinéma Parallèle, lieu phare de la diffusion de films et vidéos indépendants à Montréal, célèbrera ses 40 ans d’existence avec 8 jours de programmation spéciale et gratuite, de festivités et de surprises, du 18 au 25 octobre prochains. Cette commémoration de quatre décennies de découvertes sera soulignée par la projection d’œuvres québécoises et internationales qui ont laissé une empreinte inoubliable dans l’esprit des cinéphiles. Le Cinéma Parallèle vous en mettra plein la vue! Les festivités débuteront par le dévoilement de sa toute nouvelle signature visuelle ainsi que par le lancement d’un concours destiné au grand public. Également, un livret-souvenir incluant la grille-horaire de la programmation, des photos et des anecdotes savoureuses sur la place qu’occupe la salle dans l’imaginaire des cinéphiles sera disponible pour le public. De plus, pour donner le coup d’envoi des célébrations du 40e anniversaire, le jeudi 18 octobre le Cinéma Parallèle s’associe à Christal Films, à l’INIS et au 36e Festival du Nouveau Cinéma pour présenter, en première nord-américaine, le premier long métrage d’Anaïs Barbeau-Lavalette, LE RING.

 

Programme des festivités

Du 18 au 25 octobre, les cinéphiles sont conviés à célébrer le nouveau quadragénaire. Les quatre premiers jours de l’événement coïncident avec le dernier week-end de la 36e édition du Festival du nouveau cinéma et le public pourra assister gratuitement à la séance anniversaire quotidienne des 40 ans dans le cadre des projections du Festival. Les quatre jours suivants, du 22 au 25 octobre, la fête se poursuit avec d’autres présentations gratuites de courts et longs métrages marquants de l’histoire du Cinéma Parallèle. Toutes ces projections sont gratuites (premier arrivé, premier servi) et auront lieu au Cinéma Parallèle qui vous invite à revoir avec lui vos plus beaux coups de cœur de cinéphile. Les Wim Wenders, Philippe Falardeau, Atom Egoyan, Catherine Martin, André Turpin, Martine Chartrand, Jim Jarmush, André-Line Beauparlant, Jean Genet, Alexandre Sokourov, Wong Kar-wai, Robert Morin, Peter Wintonick, Chris Marker et de nombreux autres reviendront tous vous faire leur cinéma!

 

À l’occasion de son anniversaire, le Cinéma Parallèle a demandé à Luc Bourdon de créer sa  première signature visuelle. L’œuvre créée par le cinéaste se présente sous la forme d’une mosaïque d’images et de sons, où l’on retrouve de courts extraits qui évoquent la richesse et la diversité des œuvres présentées au cours des 40 dernières années. Le dévoilement de la signature visuelle servira de prétexte au lancement d’un grand concours à l’intention du public; concours qui consistera à identifier 12 titres parmi les vignettes de films qu’on y retrouve.

 

Plusieurs prix seront offerts (une nuit à l’hôtel Opus, des certificats-cadeaux de marchands du boul. Saint-Laurent, etc.) et les gagnants seront dévoilés le soir de l’ouverture des célébrations, le 18 octobre. La signature visuelle sera dorénavant présentée devant chacune des projections publiques.

 

Pour présenter la programmation publique gratuite du 40e anniversaire, le Cinéma Parallèle diffusera un livret-souvenir incluant la grille-horaire de la programmation, le tout agrémenté de photographies évocatrices et d’anecdotes savoureuses retraçant le parcours de ce lieu de diffusion unique au Canada. Le public pourra ainsi conserver un souvenir tangible de l’événement. Rester à l’affût, d’autres surprises seront annoncées.

 

La soirée d’ouverture des célébrations, le 18 octobre, culminera avec la projection en première nord-américaine du long métrage de la jeune cinéaste québécoise Anaïs Barbeau-Lavalette, LE RING. Scénarisé par Renée Beaulieu et produit par Ian Quenneville et Thomas Ramoisy, LE RING nous entraîne au cœur du quartier Hochelaga-Maisonneuve, sur les traces de Jessy, un gamin de 12 ans rempli de rêves et d’espoirs mais aux prises avec la misère sociale et l’abandon. Interprété magistralement par Maxime Desjardins-Tremblay dans le rôle de Jessy, le film met aussi en vedette les jeunes comédiens Maxime Dumontier, Julianne Côté et Jason Roy Léveillée ainsi que les vétérans Jean-François Casabonne, Stéphane Demers, Suzanne Lemoine et René-Daniel Dubois. LE RING est une production de l’INIS, l’Institut national de l’image et du son, dont la scénariste, la réalisatrice et les producteurs sont des diplômés. Christal Films en assure la distribution. LE RING sera également présenté dans le cadre de la 36e édition du Festival du Nouveau Cinéma et prendra l’affiche au Québec (et au Cinéma Parallèle) dès le 26 octobre.

 

Historique

C’est sous le nom de Centre du film underground que Dimitri Eipides et Dimitri Spentzos établissent à Montréal en 1967 une salle dédiée au cinéma indépendant. Claude Chamberlan, alors chanteur rock, se joint aux deux Dimitri comme projectionniste et animateur. En 1970, il fonde le Cinéma Parallèle qui poursuit les mêmes objectifs que le Centre.  « Tout a commencé dans un loft, coin Bordeaux et Ontario, près du repaire des Rock Machine, j’avais 17 ans. L’idée de réunir cinéma et événements était déjà là. J’ai ajouté la folie…». Ce n’est qu’en 1978 que l’organisme s’établit définitivement sur le boulevard Saint-Laurent, qu’il ne quittera plus et auquel il demeure étroitement identifié.

 

Depuis ses débuts, le Cinéma Parallèle ne se contente pas de présenter des films, il crée l’événement. À son actif : organisations de tournées européennes de films indépendants québécois et canadiens (1968 à 1974), création de deux maisons de distribution (Coopérative des cinéastesindépendants en 1968 et FilmFilm en 1982) et du Festival International du Cinéma en 16mm (1971); première mouture de l’actuel Festival du nouveau cinéma. Il poursuit avec La Nuit du Cinéma Underground à l’UQAM (1975), le Café Méliès (1978, un lieu où le cinéma côtoie musique, peinture, poésie…), Check Hit Out Productions en 1992 (Annie Sprinkle, Boris Vian, Spike Lee, Cassavetes, Warhol, Al Pacino), puis invente les premières projections urbaines en plein air et innove avec un célèbre marathon de 250 heures de projection continue (1992); un exploit qui figure dans le livre des records Guinness. Le tout sans oublier, bien sûr, la création de Magnifico * Les Quatre et une nuits du cinéma en 1998 (qui initie les premières projections sous l’eau – Dive In). Le Cinéma Parallèle a participé à la création et au rayonnement de nombreux événements culturels qui aujourd’hui encore nourrissent la vie culturelle montréalaise.

 

Pendant plus de 20 ans, la salle située au 3682 du boulevard Saint-Laurent fit découvrir aux cinéphiles de tout horizon des œuvres inédites de cinéastes du monde entier. Au printemps 1999, le Cinéma Parallèle déménage au Complexe Ex-Centris dans une nouvelle salle de 93 places dont il gère la programmation audacieuse et originale de façon totalement indépendante, offrant la seule véritable alternative au secteur d’exploitation commerciale.

 

Une des clés du succès et de la longévité du Cinéma Parallèle réside en sa direction artistique. Le Cinéma Parallèle peut toujours compter dans son équipe sur la présence de Claude Chamberlan et sur celle de Caroline Masse, directrice générale depuis 1999. Tous deux ont su défendre avec conviction et parfois opiniâtreté leurs passions pour le cinéma indépendant. Fort de son vécu de quarante ans, le Cinéma Parallèle continue de s’adapter à l’air du temps, toujours à l’écoute des nouvelles voix. Il défend toujours avec passion et indépendance le cinéma et la vidéo d’auteur d’ici et d’ailleurs.

Par
Lire les 156 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1892 , 1