DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   

La vie secrète des gens heureux (2006)

Par • 10 avril 2007 à 8:29

Il y a de ces films desquels on ne sait trop quoi s’attendre. Des films qui ne promettent rien, des films dont on a plus ou moins entendu parler, des films qui se laissent désirer à l’écart des regards. La vie secrète des gens heureux est probablement l’un de ces films, avec sa distribution qui révèle des noms rafraîchissants (Catherine de Léan, Marc Paquet) et son scénario viscéral qui permet au spectateur de s’immiscer, comme un voyeur, dans le jardin d’une famille parfaite… ou presque.

Thomas, interprété par un Marc Paquet qui devient de plus en plus crédible à mesure que le film avance, est né au sein d’une famille vraisemblablement pas compatible avec lui. Sa soeur vient d’obtenir un poste important au Royaume-Uni, sa mère est une championne incontestée de quiz télévisés et son père est haut placé dans une grosse compagnie. De son côté, Thomas ne vit que par les ambitions de ses parents, qui l’ont encouragé à délaisser la bande dessinée pour l’architecture. « Tant qu’à dessiner, aussi bien que ça soit utile », disait son père. Mais dans un état latent de timidité et de rêve, le triste protagoniste a la tête ailleurs, jusqu’à ce qu’il rencontre Audrey (la séduisante Catherine de Léan), qui bouleversera sa vie et celle de sa « trop belle pour être vraie » famille.

Stéphane Lapointe, qui a scénarisé et réalisé le film, n’a aucun reproche à se faire quant à l’intérêt général de son projet et à son esthétisme. Il nous convie au coeur d’une histoire à caractère intimiste, au cours de laquelle sont dévoilés de sympathiques stéréotypes, sans sombrer dans les clichés et la vulgarité. Pensons au vieux couple qui se remet en question, au jeune homme qui n’arrive pas à aborder les filles aisément, aux discussions entre hommes ainsi qu’à celles entre femmes. Et dire qu’on aurait pu croire que Stéphane Lapointe n’était voué qu’à des projets humoristiques (Nos voisins Dhantsu, Le bye-bye de RBO, Histoires de filles…)

Sans mettre le cinéphile mal à l’aise, La vie secrète des gens heureux réussit à le déstabiliser en lui laissant entrevoir le tort de la perfection. Le pied sur le boyau. La goutte qui fait déborder la famille! À voir.

*** ½

Par
Lire les 376 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1685 , 1