DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   
Chronique Habits du dimancheLes écrits restent, les habits du dimanche s'envolent. Des mots du passé qui résonnent aujourd'hui.

J’aurais voulu être bédéiste

Par • 4 novembre 2007 à 0:00

Depuis que j’ai sept ou huit ans, je fais de la BD. Je devrais plutôt dire j’essaie de faire de la BD. Mes premières petites planches brochées représentaient les aventures d’un certain Max (avec son ami dont j’oublie le nom). Et dire que je n’ai aucune pièce d’archives de ça. En sixième année du primaire, la bibliothèque de mon école nous permettait de mettre les livres que nous fabriquions sur les tablettes. J’ai abusé de cette opportunité en lançant une dizaine de numéros de mon mini mag humoristique « 100 dessins ». Encore là, aucune pièce d’archives. Je me demande si cette bibliothèque a encore mes premières conneries sur ses tablettes!

 

Puis j’ai laissé choir mon crayon plomb pendant quelques années, pour mieux le reprendre au milieu de mon adolescence. J’ai créé le personnage M. Karnivor, beaucoup inspiré des magazines que je lisais à l’époque. Mais il n’y avait absolument rien d’excitant dans les aventures de M. Karnivor. Vraiment rien. Un jour je me suis mis à immiter le style de Mario Malouin avec ses albums « Drôlement Piquant ». Les miens se nommaient « Buark! ». J’en ai fait 20 numéros, mais ils n’avaient que quatre pages chacun! L’art de faire des fanzine par pur plaisir, tirés à un seul exemplaire chacun, je connais ça.

 

Le neuvième art me fascine probablement par ses images, son humour et sa latitude de créativité pour les infinies possibilités de mises en page. Certains diront que la bande dessinée n’est pas forcément humoristique, c’est vrai, mais elle demeure un véhicule parfait pour la drôlerie et l’imaginaire. Pensons aux strips de trois cases dans les journaux. C’est joli et efficace. Seules trois étapes suffisent : une mise en situation, une montée dramatique, une chute. J’adore! Il faut aussi admettre qu’un film est d’abord mis en BD (storyboard) avant d’être porté à l’écran. Cette réalité démontre toute l’interprétation qu’on peut développer autour d’une série de cases inertes et animées à la fois. J’adore (l’ai-je déjà dit)!

 

Par
Lire les 376 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1848 , 1