DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   

Critique : Cruising Bar 2

Par • 25 juin 2008 à 18:41

Près de deux décennies se sont écoulées depuis la sortie de Cruising Bar. Incontestablement, ce long métrage à succès fait partie de notre patrimoine cinématographique. Le réalisateur Robert Ménard et le comédien Michel Côté se faisaient souvent demander si on reverrait un jour le quatuor de mal-aimés dans une nouvelle série de mésaventures. Se défendant d’avoir cédé à toute pression, ce duo d’artisans éclairés nous livre enfin Cruising Bar 2.

 

Tout en mettant au goût du jour la vie amoureuse de nos quatre amis, les scénaristes (Ménard, Côté et Claire Wojas) ont su garder intactes les caractéristiques qui les rendent si attachants : l’infidélité de Gérard, l’orgueil de Jean-Jacques, la laideur de Serge et la stupidité de Patrice.

 

De nouveaux problèmes confrontent les quatre personnages au temps qui passe. Gérard a des problèmes d’érection et Jean-Jacques craint pour son identité sexuelle. Quant à Patrice et Serge, ils supportent de moins en moins la solitude… Où donc vont-ils tous se « ramasser »?

 

On s’attendait à rire et, effectivement, on rit énormément des malchances vécues par nos héros. Si la plupart des segments où apparaissent Gérard, Serge et Jean-Jacques nous amusent ferme, ce n’est pas exactement le cas pour Patrice. Par exemple, ses longs moments sur la piste de danse deviennent vite redondants.

Quoique Michel Côté bouffe littéralement l’écran, ses partenaires campent leurs rôles de façon tout aussi convaincante et avec aplomb (mention spéciale à Véronique Le Flaguais).

 

Les habituels détracteurs des comédies où l’on rit gras avaient été sensibles au premier Cruising Bar. La raison est bien simple : même si les rires y paraissent parfois faciles, ce genre de films porte à réfléchir car on y détecte l’infinie tristesse d’individus irrémédiablement abonnés au malheur.

 

Il est évident que Cruising Bar 2 ravira ceux qui s’étaient bidonnés devant Cruising Bar car on y retrouve le même humour, truculent à souhait.

 

Note : *** ½

 

Cet article a été publié en collaboration avec http://www.calendrierculturel.com.

Par
Lire les 54 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 3348 , 1