DimancheMatin.com | Et si la semaine commençait autrement en 2020? :-o   

Arcade Fire – Arcade Fire (2003)

Par • 1 janvier 2007 à 17:32

Des amis m’ont parlé de Arcade Fire en bien. Plusieurs personnes l’ont fait. Ils étaient trois à me mitrailler d’éloges envers l’album « Funeral ». Curieux, j’ai été lire les critiques sur quelques médias Internet réputés. Encore là, « Funeral » faisait l’unanimité. C’est excellent, disent les mélomanes à l’unisson. Alors tête dure comme je suis, je n’ai pas acheté « Funeral », mais plutôt le premier disque éponyme de la formation… question de commencer l’aventure dans une douce chronologie.

À première écoute, j’ai trouvé ça bizarre, mais bon. À la seconde écoute, j’ai trouvé ça bon, mais bizarre. Les écoutes subséquentes ont confirmé l’achat. Toujours aussi bon et bizarre, mais le bizarre étant bon, le tout fût très bon. Du bonbon dis-je!

Sur ce premier CD, Arcade Fire nous convie à une ambiance sonore marginale. Sur une trame nerveuse s’entremêlent piano, guitare, basse, synthétiseurs, banjo, tambourine, percussions, saxophone, harpe et plusieurs autres instruments. Et les couches sonores se marient très bien, plutôt que de se fondre dans une désolante cacophonie. Le couple de Win Butler et de Régine Chassagne s’occupent du plan vocal. Butler réussit à percer le mur de l’innocence avec sa voix tremblotante et fébrile alors que Chassagne émerveille de candeur avec ses vocalises à la Björk.

Le disque ne comporte que sept pièces. C’est ce qu’on appelle un EP (Extended play). Plus long qu’un single et plus court qu’un album. Malgré tout, certaines chansons s’étirent pour nous offrir un total de 33 minutes de musique. Et ça vaut le coup juste pour entendre « Old Flame » et « No Cars Go » avec leurs lignes d’accordéon nostalgiques ou « I’m Sleeping in a Submarine » et « The Woodlands National Anthem » au cours desquelles Chassagne fait vibrer ses cordes vives.

Au bilan, j’ai fait une jolie découverte. Merci à mes trois amis. Vous avez gagné, j’irai acheter « Funeral » sous peu…

À lire aussi :

Critique de Arcade Fire – Funeral
Critique de Arcade Fire – Neon Bible

Par
Lire les 381 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1772 , 1