DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   

Anik Jean – Le Trashy Saloon (2005)

Par • 12 février 2007 à 7:16

Lorsqu’elle a attaqué les ondes par surprise, Anik Jean m’a laissé plutôt perplexe avec ses interprétations de Leloup en guise de deux premiers extraits (Je suis partie et Junkie de toi). La jeune et fougueuse chanteuse démontre un certain caractère et une indépendance marquée, mais elle a préféré amorcer sa carrière avec des reprises. Coup de pub ?

Quoi qu’on en dise, elles n’étaient pas piquées des vers ses versions. Et Anik a gagné son pari puisque le public semble désormais porter une attention plus particulière à son travail.

En dehors de son costume de «protégée du grand méchant loup», la waitress du Trashy Saloon nous sert quelques verres qui coulent en douceur : Amour Absinthe, Into my Dreams puis Numb qui se démarquent toutes les trois par un sens évident de la mélodie (surtout Numb, mon p’tit coup de coeur). L’album s’amorce avec Tendre sorcière, une ritournelle aguichante qui s’est finalement présentée comme troisième extrait radio.

Évidemment, la plume de Leloup nous rattrape au combat, tout au long du projet. En troisième piste, on découvre Pense à toi, une chanson arabisante qu’il n’a lui-même jamais enregistrée. Puis, en piste 10, c’est l’excellente Let me Go, que nous avait interprété Leloup sur son dernier Live Exit, avant de léguer le texte à sa jeune muse.

Le disque se termine sur une note plus allongée avec l’étrange, bien qu’originale, Duel I, II, III qui semble se diviser en trois séquences comme l’indique son titre. Et la boucle se referme avec La Haine, une jolie chanson sombre sur laquelle Denton G. prête sa voix ténébreuse.

Très bon effort musical, assez homogène, d’une qualité étonnante. Loin de l’indispensable classique, ce premier projet ouvre la porte à un deuxième effort assez prometteur…

***½

Par
Lire les 381 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1701 , 1