DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Zviane – La plus jolie fin du monde

Par • 20 octobre 2007 à 13:22

Zviane, surnom né de la contraction de Sylvie-Anne (Ménard), a dessiné sa première BD alors qu’elle était en secondaire 5. Puis elle s’est immiscée aisément dans le monde de la BD amateur en participant à quelques fanzines. Après avoir publié Le Point B chez Monet éditeur, album qui a remporté le premier Concours québécois de bande dessinée en 2006, la jeune bédéiste se dévoile plus intimement avec La plus jolie fin du monde. Un petit livre bien dodu, principalement basé sur les carnets de son excellent blogue qui est, faut-il le spécifier, très bien entretenu.

Ce bouquin est un petit bijou. Bien plus qu’une autobiographie (qui serait trop précise de toute façon, puisque le contenu s’échelonne du 3 février 2006 au 22 mai 2007) « La plus jolie fin du monde » est davantage une incursion pure et simple dans l’esprit de sa créatrice. Une incursion dans ses craintes, dans ses joies, dans ses problèmes, dans ses réussites… Il s’agit d’une véritable fenêtre, où le cadre devient une case, ouverte sur la vie de l’hyperactive Zviane. Ses petites bandes dessinées sont à la fois naïves, touchantes et remplies de sourires potentiels. Le jaune de la couverture nous prévient du soleil qui se trouve à l’intérieur.

Parmi le meilleur matériel, on retrouve certainement les tourments et les auto-obstinations de conscience (représentées par un lapin), les aveux d’une compositrice qui ne s’assume pas pleinement, les journées de mauvais karma et les joies d’une bédéiste en pleine effervescence. Tout ça, joliment dessiné, avec un trait à la fois pressé et soigné.

La publication d’un tel ouvrage demande fort probablement sa part de courage (ou de coup de tête). Ce n’est pas facile « d’être publié », dans tous les sens du terme, lorsqu’on suggère sa propre personne en tant que publication. Après la télé-réalité, voici la BD-réalité. C’est beaucoup plus sain, beaucoup plus drôle et il serait surprenant de se voir facturer 1$ pour sauver telle ou telle case de la bande dessinée. Le meilleur des deux mondes, la plus jolie fin du monde…

Par
Lire les 382 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2788 , 2