DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Nightwaves (2003)

Par • 22 avril 2007 à 15:11

Shelby Naylor (Sherilyn Fenn) vit le parfait bonheur avec son mari Pete (Kevin Jubinville) lorsque le couple est victime d’un accident de voiture, tuant Pete sur le coup. Durant sa remise en forme, Shelby profite de sa solitude pour écouter les conversations de son entourage à l’aide du récepteur à ondes courtes de son défunt conjoint. Une nuit, elle est témoin d’une dispute conjugale plutôt violente et elle apprend que la femme en question a été retrouvée morte, son mari étant accusé du meurtre. Shelby se rend donc à la police pour y faire une déposition, mais sa curiosité met sa propre vie en danger.  

 

Nightwaves est sans aucun doute le modèle à suivre pour réaliser un film de série B. Ce film est désagréable, point à la ligne. L’intrigue n’est pas si mauvaise en soi, mais son traitement laisse le spectateur perplexe. Il y a des trous gênants dans le scénario et certaines réactions des personnages sont plutôt douteuses. Comment expliquer, par exemple, qu’à la suite d’un braquage de domicile, les policiers recommandent à Shelby de se servir du récepteur à ondes courtes de son mari, tout en sachant qu’écouter les conversations de ses voisins est une activité illégale ? D’ailleurs, ledit récepteur est toujours allumé et il suffit de presser aléatoirement les boutons sur l’écran tactile pour le faire fonctionner et ainsi intercepter parfaitement les ondes radio des policiers qui ont à gérer des milliers de crimes dans cette banlieue sans histoire. C’est d’une tristesse…  

 

Par contre, il y a pire : le jeu des comédiens. Pour trouver une performance d’acteur digne d’un étudiant en théâtre, j’ai dû me rendre jusqu’aux personnages quaternaires. À côté des acteurs principaux, le lecteur de nouvelles que l’on voit une seule fois dans tout le film fait un excellent travail. J’ai aussi en tête un figurant qui m’a impressionné par son calme devant la caméra. Ou serait-ce son immense moustache et son allure désinvolte ? Peu importe. Tout est faux dans ce film. Les émotions sont mal feintes, les dialogues virent, sans le vouloir, au pastiche de Les feux de l’amour, le dénouement est facile à prévoir, mais je doute que vous vous rendiez jusqu’à la fin. Je l’ai fait pour vous et, croyez-moi, mon sacrifice n’en valait pas la peine. Je vous implore, s’il vous plaît, de ne pas vous approcher à moins d’un mètre de ce film.

 

*

 

Note : J’accorde une seule étoile, car si je n’en avais pas mis, vous auriez peut-être pensé que je n’ai pas noté ce film et je veux éviter toute confusion. Merci.

Par
Lire les 99 articles par

4 Réponses »

  1. Ta critique est trop bonne pour décrire une nullité semblable! Merci d’avoir fait le joli effort de nous empêcher de gaspiller notre argent là-dessus!

  2. J’ai pensé exactement la même chose qu’Amélie. Cette critique m’a vraiment fait rigoler. J’ai probablement eu autant de plaisir à la lire que tu as eu d’horreur à regarder ce film!

  3. Au moins, mon sacrifice n’aura pas été fait en vain. J’en ai vu des films moches dans ma vie et il y a de ces films qui sont tellement mauvais qu’ils en deviennent rigolos, badass, kitsch ou les trois en même temps. Mais pas Nightwaves. Surtout pas Nightwaves.

  4. Excellente la critique. Je n’ai pas le goût de voir ce film! 🙂

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2087 , 3