DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Panique chroniquePanique bouscule sa vie, provoque le chaos et observe avec le sourire ce qui en jaillira. Chronique publiée tous les dimanches.

L’esprit de sacrifice

Par • 31 août 2008 à 0:00

J’ai été élevée en bonne chrétienne. Le malheur fait partie du quotidien, il est inévitable. Chacun a droit à sa part inégale. Injustice? Mais non, les voix du seigneur sont impénétrables! On reçoit notre fardeau en fonction du poids que l’on peut prendre sur nos épaules.

 

Or, dans ma famille, non seulement nous avons les yeux plus grand que la panse en ce qui a trait à l’appétit, mais nous avons aussi les yeux plus grands que la musculature. Nous prenons avec joie des fardeaux trop grands pour nous en souriant. Nous déchirons notre corps à vouloir supposer l’insupportable, parce qu’après tout, si ce menhir est sur notre chemin, c’est que notre corps devrait être en mesure de le soulever.

 

Sans en être consciente, je demeure souvent dans des petits malheurs sans en réaliser le poids sur mes épaules. Qu’il s’agisse de relations déchues ou d’amitiés malsaines, je suis toujours la dernière à le réaliser alors que j’en suis la principale concernée.

 

Suis-je masochiste? Je ne le pense pas. En fait, je me dis que tant qu’à savoir un malheur dans mon entourage, aussi bien qu’il s’attaque à moi. Je gère beaucoup plus facilement ma douleur que celle des autres.  Ainsi, j’ai tout accepté en pensant naïvement que ça épargnerait les autres.

 

Hier, elle m’a dit « Oui mais si les autres, si ton entourage pense comme toi, tu fais quoi? » C’est là que j’ai compris que l’ère des martyrs était révolue.  Mon malheur pèsera toujours sur les épaules de mes proches même si j’essaie de les épargner.  Peut-être ai-je simplement peur d’être heureuse alors que quelqu’un de mon entourage vit un mauvais coton. Mon bonheur peut-il à ce point nuire à celui de mon entourage?

 

Et vous, le bonheur, ça vous effraie ou pas?

Et le bonheur de vos proches, il vous aide quand rien ne va plus dans votre vie ou il vous anéantit?

 

Autres récits et anecdotes à chaque dimanche. D’ici là, je vous invite à lire mon blogue : http://panique.wordpress.com/

Par
Lire les 27 articles par

2 Réponses »

  1. Je me sens vivement interpellé parce que j’ai tendance à prendre sur moi le fardeau de plusieurs de mes proches tout en essayant d’étouffer le mien. Après un certain temps, on forme une carapace mais en-dessous, on demeure le même petit être fragile. Et cette fantastique théorie chrétienne qui veut qu’on se fasse « garocher » autant de menhirs qu’on peut en supporter… eh bien, le ‘tit Jésus devrait peut être épargner ses boucs-émissaires habituels parfois avant qu’ils ne deviennent complètement bananes!!

  2. Dominique: Il faut se rappeler que MEME Jésus a demander l’aide de 12 apôtres!!!

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 3616 , 2