DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

La vague: Un film peu houleux (2008)

Par • 20 avril 2010 à 6:53

Après avoir été charmé par Au revoir Lénine et Les édukateurs, j’étais très enthousiaste à l’idée de visionner La Vague. Après tout, comme le dit Vince dans la pub de Slap Chop: “Si ça vient de l’Allemagne, c’est sûr que c’est bon!”  Dans ce cas-ci, Dennis Gansel nous livre un film plutôt calme malgré la trame de fond dramatique qui s’y installe.

Rainer Wenger (Jürgen Vogel) est un professeur aux idéologies plutôt anarchiques.  Par contre, quand vient le temps de la semaine thématique, il se voit imposer par la direction, le sujet de la dictature.  Il décide donc de tenter une expérience:  Rendre la dictature vivante au sein de sa classe pour montrer à ses étudiants à quel point ce genre de régime peut être dévastateur.  Ce qui semblait un projet inoffensif au départ devient rapidement un mouvement de masse qui dépasse les quatre murs de l’école.

C’est à ce moment où on s’attend que tout éclate, que tout déborde.  Malheureusement, il n’en est rien.  On a droit à une gang d’étudiants qui s’habillent en chemises blanches et qui font quelques graffitis dans la ville.  Il y a bien sûr quelques jeunes qui prennent ce mouvement un peu plus au sérieux mais jusqu’à la toute fin, on ne ressent aucunement l’ampleur et la force de ce mouvement qui ne véhicule même pas d’idéologie.

L’idée de départ est excellente et détient tous les ingrédients pour faire un film choc mais ça tombe à plat.  On exploite que trop légèrement le « pourquoi » de ce mouvement, ce qu’il est supposé apporter à ses membres et ses répercussions réelles.  Le film est tellement tranquille que même la fin semble surréaliste puisqu’on ne comprend pas trop comment des jeunes ont pu embarquer si farouchement dans un mouvement qui ne se voulait qu’une expérience pédagogique.

Je voulais aimer ce film, j’espérais y trouver des scènes chocs, des idéologies rassembleuses, des jeunes en soif de pouvoir ou en détresse qui s’identifiaient à un tel mouvement, mais on effleure que trop légèrement toutes ces facettes.  Un film qui fait malheureusement, que trop peu de vagues…

**

Par
Lire les 242 articles par

Une Réponse »

  1. Ah moi aussi j’ai bien aimé. La critique est bien faite.

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 7021 , 1