DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Chronique femme au foyerAnimatrice radio à temps partiel, femme au foyer le reste du temps, Émilie vous invite à suivre ses aventures tous les mercredis.

Comme un enfant malade…

Par • 19 septembre 2012 à 7:46

En fin de semaine, j’ai compatis avec le travail de maman. Et de papa, il ne faut pas les oublier! J’ai constaté à quel point ça peut être difficile par moment. Je n’ai pas gardé de jeunes enfants ou été en contact avec eux. Non. Ce qui m’a fait réaliser ça : mon mari malade.

Bon, les femmes, on aime ça rire de nos hommes quand ils sont malades en disant que c’est toujours pire que pour nous autres, mais je dois avouer que mon chum n’est tellement jamais malade que quand il l’est, ce n’est pas beau à voir.

Je vous passe les détails de son «mal», on va l’appeler le «virus». Le «virus» pas fin a mis K.O pendant deux jours mon mari. Dans mon imagination de femme ne sachant quoi faire, je n’ai pu m’empêcher de transposer le «virus» sur un petit enfant. Je me sentais déjà très impuissante devant un gaillard de 6 pieds 1, capable de contrôler son expression de la douleur pour ne pas faire capoter sa femme, mais un enfant, ça n’a pas ce réflexe.

Ça doit être insoutenable pour les parents. Comment fait-on pour savoir quoi faire? Pour ne pas paniquer? Pour ne pas leur faire peur? Toutes les mamans que je rencontre me disent : «Tu sauras quoi faire quand ce sera le tien.» O.K., Je ne savais pas que nous avions une hormone d’instinct maternel ou de Docteure maman qui se développe lors de la grossesse. Il devrait en vendre des suppléments à la pharmacie! J’en aurais pris en forte dose en fin de semaine.

Blague à part, l’inconnu fait toujours un peu peur. Quand on ne sait pas à quoi s’attendre, quand on est impuissant, quand on se trouve loin de l’hôpital et surtout quand on aime l’autre, on veut bien sûr lui éviter le pire, même si ce n’est pas toujours possible… on fait de notre mieux.

Je pense que c’est ce que les mamans veulent dire en affirmant que quand c’est le tien, tu le sais. Tu suis ton intuition. Tu fais au mieux et t’espères que la phrase magique : «Becquez bobo» fasse effet!

Par
Lire les 53 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1544 , 1