DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   
Chronique entre-actesLe milieu de la télévision et l'art de la scène est beaucoup plus complexe que ce qu'on peut s'imaginer. Incursion dans les dessous de ces formes d'art qui font partie intégrante de nos vies.

Un casting efficace

Par • 6 juin 2007 à 11:50

Maintenant qu’on a un scénario solide et des dialogues riches (référence aux chroniques précédentes), il faut  des comédiens qui rempliront la tâche.  Et cette tâche est très ingrate, voire cruelle.  Comment choisir le comédien qui va coller au rôle?

 

Tout d’abord, s’il s’agit d’un téléroman ou une télésérie, on doit choisir à long terme.  Le comédien qui va camper le rôle principal de l’œuvre doit être convaincu et dévoué à faire de cette aventure un succès.  On veut éviter à tout prix un comédien qui va quitter le plateau après un an parce qu’il a trouvé mieux ailleurs, soit comme rôle-titre dans un film ou n’importe quelle autre opportunité.  On recherche un comédien prêt à s’engager pour plusieurs années et aussi prêt à faire quelques apparitions après son contrat échu, histoire de conserver l’intégrité du personnage.  D’ailleurs, la pire chose qui puisse arriver à un réalisateur est le départ d’un comédien apprécié du public.  La question ultime se pose alors.  On embauche un autre comédien pour le rôle où on fait disparaître le personnage?  C’est une décision cruelle à prendre.  Et très souvent, l’auteur doit se résigner à l’opinion populaire.  Si le personnage est extrêmement populaire, on trouve un remplaçant au comédien sortant, mais si le personnage est secondaire, c’est différent.  Si le personnage secondaire n’est pas adulé du public, on peut s’en débarrasser.  Et il y a plusieurs façons de se départir d’un personnage : Il peut mourir si on a aucune intention de le ramener en scène.  On peut aussi lui faire faire un long voyage à l’étranger. Ou encore, on peut le faire disparaître mystérieusement de façon à ouvrir la porte à un retour éventuel, mais sans date précise.

 

Mais au moment du casting, comment on choisit LA bonne personne?  Inévitablement, on va choisir un candidat qui répond aux critères physiques spécifiques au personnage.  On a beau vouloir être « correct » politiquement parlant, mais une prostituée, jeune, mince, active et ontarienne ne peut pas être jouée par une comédienne de race noire obèse à l’accent britannique!  C’est la simple logique!  Autant on veut la personne parfaite pour le rôle, autant on doit faire des sacrifices parfois.  Mais en tant qu’auteur, on doit informer la personne en charge du casting de ce que l’on recherche.  Un auteur recherche un comédien qui correspond à l’image qu’il s’est faite de son personnage.  Voilà pourquoi souvent les mêmes comédiens reviennent à l’écran.  On connaît leur look et surtout leur talent; alors on n’a rien à perdre.  Un comédien comme Gilles Renaud, par exemple, peut camper toutes sortes de rôles les plus hétéroclites les uns que les autres.  Raymond Bouchard, Rémy Girard et Luc Picard pour ne nommer que ceux-là sont aussi des comédiens établis à qui on peut faire appel pour à peu près n’importe quel rôle.  Par contre, on doit faire attention avec des comédiens étiquetés comme Dino Tavarone (Omertà), Jacques L’Heureux (Passe-Montagne) ou encore Chantal Fontaine (Virginie).  On veut éviter que le comédien soit vu par le public comme étant Passe-Montagne ou Virginie justement.  Le meilleur exemple  est sans doute Jean-Pierre Masson qui a si bien joué son rôle de Séraphin qu’il a été incapable de faire quoi que ce soit d’autre par la suite tant son personnage lui a collé à la peau.

 

Un bon exemple de casting risqué est Roméo et Juliette d’Yves Desgagnés.  Le réalisateur a misé sur deux jeunes comédiens inexpérimentés.  Audacieux?  Irréfléchi?  Suicidaire?  À ce sujet, les critiques ont été assez partagées mais on ne peut pas reprocher à Desgagnés d’avoir voulu donner une première chance à deux jeunes débutants dans le métier.  Bref, le choix d’un comédien doit être soigneusement analysé parce qu’après tout, c’est à travers lui que le public va connaître  votre personnage!

 

La semaine prochaine :  La production

Par
Lire les 241 articles par

6 Réponses »

  1. Évidemment, en faisant appel aux comédiens polyvalents, il faut aussi faire attention à l’écoeurement du public. Certains visages qui reviennent un peu trop souvent à la télé québécoise, ça peut devenir ennuyant.

  2. Et Dieu sait qu’on a eu des écoeurantites aïgues de par le passé qu’on pense entre autre David LaHaye. Les producteurs semblent souvent frileux à donner la chance aux nouveaux venus!

  3. Dom, ton article reflète totalement la réalité. J’ai filmé plusieurs auditions réalisées à Radio-Canada pour de petits rôles et même ceux-ci sont très importants. On recherche vraiment le meilleur comédien et aussi celui qui colle le plus à la peau du personnage physiquement.
    D’ailleurs un mot aux comédiens qui s’essaient : ne rien prendre personnel. L’autre fois on auditionnait pour un rôle d’une femme ronde. Dans son curriculum une comédienne indiquait qu’elle était ronde, mais rendue à l’audition elle était d’un poids tout à fait proportionnel… elle avait perdu du poids. Nous avons été désolés de devoir la renvoyer chez elle malgré son super talent.
    Nous ne voulions pas non plus lui demander de prendre du poids pour le rôle, il nous fallait quelqu’un d’authentique et de bien dans sa peau.
    Nous faisons pour la plupart du temps affaire avec les agences de casting pour les auditions. Nous donnons les descriptions des personnages et les agences nous suggèrent des acteurs, c’est la meilleure façon de procéder puisque les agents connaissent vraiment bien leurs protégés.

  4. Encore un excellent texte, merci de nous faire entrer dans ces coulisses!

  5. Salut à la belle gang de DimancheMatin !

    Je sais que je vous ai pas mal négligés, ces derniers temps, fin de session aidant… Et ces temps-ci, j’ai aussi une bonne raison: j’en suis à préparer un reportage sur le casting, justement ! Ou plus précisément sur le métier de directeur de casting. Je viens de terminer aujourd’hui de retaper à l’écrit toutes les entrevues, ça m’a pris un temps fou…

    Pour les intéressés, ça devrait paraître dans le numéro estival de la revue Ciné-Bulles, à la fin juillet ou au début août…

    À bientôt et continue, Dom, c’est intéressant de suivre l’évolution de tes sujets !

  6. Merci à tous de suivre assidument mes chroniques! C’est très apprécié!

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1645 , 1