DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

30 ans après la loi 101…

Par • 18 août 2007 à 12:00

Après 4 ans de travail, Anita Aloiso accouche d’un documentaire surprenant et ô combien nécessaire pour notre mémoire collective et celle des générations à venir! Elle-même fille d’immigrants italiens, elle est  une « enfants de la loi 101 ». Contre le gré de ses parents , elle a fait partie de la première cohorte d’enfants  forcés d’aller à l’école française.

 

Au Québec, les lois linguistiques ont provoqué des crises politiques successives jusqu’en 1976, année charnière où le Parti Québécois adopte la loi 101. Une loi controversée qui, encore à ce jour, fait l’objet de contestation. Mais trente ans après son adoption, a-t-elle eu l’impact négatif que prédisaient ses pourfendeurs? A-t-elle réellement francisé le Québec comme le souhaitaient ses défenseurs? De par les témoignages de 4 jeunes adultes issus de différentes communautés culturelles et qui, écoliers en 1977, ont pris le chemin de l’école française alors que se livraient d’orageuses batailles linguistiques, ce documentaire explore la transformation qui s’est opérée au sein de notre société.   Que vous soyez Québécois de souche ou non, ce film s’adresse à tout le monde et, après sa projection, vous saisirez mieux une partie importante de l’histoire du Québec et, peut-être, comprendrez-vous aussi un peu mieux votre voisin…

 

Anita Aloiso réalise son premier documentaire indépendant Femme étrangère en 2002, co-produit avec la région de la Basilicata en Italie et le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles du Québec. Par la suite, elle produit le documentaire My Grandmother pour OMNI1TV, à Toronto, en 2004. Aujourd’hui, elle présente Les enfants de la loi 101 dont elle signe le scénario et la réalisation. Ce film est produit par Stéphanie Verrier et Monique Simard des Productions Virage, en collaboration avec Canal D.

Par
Lire les 156 articles par

2 Réponses »

  1. Et on sait il est présenté où ce film?

  2. Paraît-il qu’il ne serait pas présenté à Chibougamau en tout cas, ya pas de cinémas, alors…

    😉

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2058 , 2