DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Zodiac (2007)

Par • 3 mars 2007 à 16:58

Un samedi matin de magasinage et rien de prévu pour l’après-midi. Un film, pourquoi pas? Un long film de plus de 2h30, une nouveauté. Pas cher le samedi matin et, surtout, désert. Ma critique? Avec plaisir! 

 

Ce film est basé sur des faits réels, on nous le répète au début et dans le générique de fin. Si tous les faits de ce film sont réels, je peux vous dire que nous avons tout un film de faits ! C’est l’histoire d’un meurtrier, se surnommant Zodiac, qui avoue ses crimes à la police et qui envoie des codes à différents journaux afin que ces derniers les publient sous menace de tuer encore. Ce film raconte comment, dans les années 60, la police recherche le meurtrier sans jamais pouvoir mettre la main dessus. Au fil du temps, les dossiers accumulent la poussière et l’enquête est abandonnée car le tueur n’a pas refait surface depuis longtemps. Le caricaturiste d’un des journaux visés par le Zodiac ne peut abandonner les recherches et, sous le prétexte qu’il écrit un livre, il continue de fouiller et de scruter à la loupe tous les vieux dossiers.

 

Ce film est long, très long et j’ai regardé ma montre à plusieurs reprises. Ces meurtres se passent sur plusieurs mois donc il y a toujours plein de nouveaux personnages qui entrent en scène et on en perd le fil. On veut nous donner tellement de détails qu’on oublie l’essentiel de l’histoire. Je crois qu’on aurait pu en faire une mini-série tellement il y a du matériel là dedans.

 

J’ai apprécié la reconstitution des bureaux et des décors ainsi que des façons archaïques que les policiers avaient de faire leurs enquêtes. C’est d’un réalisme fou. On se rend compte que comme les meurtres ont été commis dans différentes juridictions, personne ne veut collaborer pour partager leurs informations. Ils n’ont pas de fax, pas de téléphone cellulaire, pas d’internet et, à plusieurs reprises, on se rend compte que cela nuit à l’avancement de l’enquête. C’est une bonne façon de nous montrer à quel point les moyens étaient limités dans ces années là et, qu’à notre ère, on aurait probablement réglé cette histoire en quelques semaines.

 

Par contre, la longueur du film ne nous donne aucune profondeur dans les personnages, pas de crédibilité de la part Robert Downey. Quand on croit que c’est la fin du film, voilà que le caricaturiste, joué par Jake Gyllenhaal, reprend l’enquête et l’histoire se poursuit. Tant qu’à moi, seule cette dernière partie aurait pu faire le film entièrement avec des retours en arrière pour les autres événements. C’est dommage car pour une fois qu’on avait le sentiment que les faits étaient racontés tels quels, sans romance ou exagération, il me semble que j’aurais pris un peu plus d’enrobage ou de fin à « l’américaine ». Attendez qu’il sorte en DVD, voilà ce que j’en pense.

Par
Lire les 74 articles par

2 Réponses »

  1. Voilà un autre film par lequel j’ai été séduit grâce à la bande-annonce! j’admets que pour 2h30, je ferai pas l’erreur du Pianiste et je risque de le louer, plutôt.

  2. C’est décevant d’écouter un film et de lancer des regards à sa montre à un moment ou à un autre. La bande-annonce, comme pour Marc-Antoine, me semblait pleine d’intérêt et de mouvements. Si ce film est long, je vais le louer ^^.

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 3344 , 1