DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Chronique entre-actesLe milieu de la télévision et l'art de la scène est beaucoup plus complexe que ce qu'on peut s'imaginer. Incursion dans les dessous de ces formes d'art qui font partie intégrante de nos vies.

Une incursion

Par • 9 mai 2007 à 12:48

Quel exutoire que d’écrire!  Une façon extraordinaire de canaliser autant nos énergies positives que négatives.  Qu’il s’agisse du plaisir à faire l’éloge du plus récent film de Steven Seagal (30 films produits en même pas 20 ans, ça c’est du talent mes amis)  ou de parler des merveilleuses harmonies du 14e album de Noël de Marie-Michèle Desrosiers, l’écriture est de loin le médium que je préfère.  Toutefois dans le but de faire un peu de compétition à mon ami Steven, j’écris moi aussi des scénarios, des pièces de théâtre et je me suis même amusé à pondre deux saisons d’un téléroman basé sur des personnages inspirés de mon imagination et de mon entourage.  La journée où vous verrez Julien, Samantha, Robert et Sonia Cartier au petit écran, vous penserez à moi!

 

Dans cette chronique hebdomadaire, j’avais envie de vous faire découvrir les rouages d’une production télévisuelle ou cinématographique.  Vous vous êtes sûrement déjà demandé combien Sylvie Payette était payée pour chaque épisode du téléroman Chambres en ville ou encore pourquoi la serveuse au restaurant ne dit jamais un traître mot?  Bref, passant de l’écriture à la réalisation, de la sélection des comédiens aux décors utilisés dans une production, cette chronique a pour but de vous faire mieux comprendre tout le travail hors caméra qui est effectué avant qu’un projet puisse prendre forme à l’écran.

 

Comme il est souvent question de gros sous; le budget est dans la plupart des cas l’impératif premier que les artisans doivent considérer dans la réalisation de leur projet.  À titre d’exemple, les scènes extérieures sont les plus coûteuses à réaliser en raison de leurs aléas et l’organisation nécessaire que ce soit pour bloquer temporairement une partie de rue ou obtenir les droits de filmer la façade d’un commerce.  De plus, si vous avez convoqué tous vos comédiens et votre équipe technique pour une scène dehors qui doit se passer de jour et qu’à 22 heures, vous n’avez pas terminé, tout est à recommencer et vous venez de dépenser une petite fortune pour faire déplacer tout ce beau monde.  Même scénario s’il se met à mouiller soudainement alors que vous aviez prévu des scènes au soleil.  Tout le monde retourne chez soi et on recommence le lendemain.  Si votre budget est plutôt limité, vous risquez fort bien de choisir une alternative ou vous pourriez tourner dans un studio et ainsi éviter les imprévus et les contraintes des scènes extérieures.

 

Bref, rien n’est simple lorsqu’il s’agit de tourner pour le petit ou le grand écran.  À chaque semaine, j’aborderai une différente facette de ce fascinant milieu du cinéma et de la télévision.  Si vous avez des questions ou si vous voulez que j’aborde un sujet en particulier toujours dans la même veine, n’hésitez pas à m’en faire part dans la section « Commentaires » située à la fin de chaque article.

 

En espérant que vous aurez autant de plaisir à me lire que j’en ai à écrire ces chroniques.  Je vous donne donc rendez-vous la semaine prochaine chers lecteurs.

 

La semaine prochaine : Le processus d’écriture

Par
Lire les 242 articles par

3 Réponses »

  1. Ahhh j’ai hâte! Tu me titilles! Je vais aller faire un tour en attendant la semaine prochaine! Fait-ça vite tu me tentes et j’ai envie de te lire déjà!

  2. C’est toujours intéressant de savoir ce qui se passe dans les coulisses. La télé nous en met plein la vue, mais à quel prix… Et quels sont les moyens ? Jusqu’à quel point le téléspectateur se fait flouer par les effets ? Merci pour cette belle incursion!

  3. Salut Dominique
    j’ai eu beaucoup de plaisir à te lire! Ton style, ton vocabulaire … enfin un jeune qui sait écrire et qui peut composer une phrase de plus de cinq mots!!
    Bravo et en attendant la suite, je te dis merci!!

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1742 , 2