DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Un petit pas pour l’homme, un grand plaisir de lecture

Par • 21 mai 2008 à 10:11

Daniel est un disquaire désabusé, probablement surpris par la crise de la trentaine et épris d’un désir ardent de briser la routine. Il se rend compte qu’il n’aime plus sa blonde et décide de la laisser tomber pour s’engouffrer dans l’inévitable cycle du célibat (avec ses fameuses cinq phases qui sont très bien expliquées dans le livre). Deejay – de son surnom – se retrouve à nouveau sur le marché de la séduction, torturé par les charmes de ses jolies collègues de travail, hanté par le sourire et le corps athlétique de la serveuse du café… Et les dés sont lancés!

Ce bouquin est un sacré charme à lire. On s’y reconnaît parfois (ou alors on flaire des ressemblances avec une connaissance), puis on prend un malin plaisir à se moquer des travers humains, au coeur des relations interpersonnelles. Stéphane Dompierre a le mot juste pour faire rire et les tournures idéales pour mettre à l’envers. Il a la plume coquine et une philosophie de la vie qui pousse à réfléchir, sans trop s’en faire. Son histoire n’a pourtant rien d’extraordinaire, en ce sens qu’elle narrate ce que bien des gens ont vécu, d’une façon plus ou moins différente (rupture, dilemme de carrière, aventures amoureuses…). Mais on ne décroche pas une minute. Le personnage central nous garde en haleine, le nez bien planté au centre des pages de son récit.

Un petit pas pour l’homme (Grand prix de la relève littéraire Archambault 2005), publié chez Québec Amérique, est le premier roman de Stéphane Dompierre (déjà connu comme blogueur cinglant et prolifique). Après coup il a publié Mal élevé en 2007, une suite logique qui gravite autour des mêmes personnages. Actuellement, l’auteur travaille a une adaptation télé de son livre et il planche sur un projet de BD en collaboration avec le bédéiste Philippe Girard…

Par
Lire les 382 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2234 , 1