DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
À table avec MarionUne chronique sans prétention où Marion partage ses trouvailles culinaires, pour le meilleur comme pour le pire. Bonne dégustation!

Un goût de nostalgie – L’Aromate

Par • 12 mai 2011 à 10:13

L’Aromate est mon restaurant préféré du centre-ville de Montréal. Après une séance de magasinage, rien de tel qu’un martini-litchi et un délicieux tartare pour clôturer la journée en beauté!

Après une longue absence, me voilà de retour sur le sol québécois… affamée! Où est passé l’Aromate? À sa place, le Plaisir Coupable, autre restaurant de Jean-François Plante (voir critique). Mon ventre crie famine! Heureusement, je retrouve L’Aromate un peu plus loin sur Maisonneuve, incrusté dans le très chic hôtel le Saint-Martin. Toute une «promotion»!

Surprise, je constate que l’ambiance chic et sympathique de la rue Peel – convoitée majoritairement par des hommes d’affaires – a laissé place à un style assez m’as-tu-vu. La clientèle ne semble plus y venir pour décompresser, mais plus pour se montrer.

Petite anecdote : le propriétaire Jean-François Plante est dans la salle. Il nous salue de son plus beau sourire (fidèle aux couvertures de ses livres), de quoi mettre en appétit!

La carte a changé, elle s’est adaptée à sa clientèle nouveau genre. «Dis-moi ce que tu manges, je te dirais qui tu es».

Après un choix difficile, je finis par succomber à un tartare de saumon. Notre serveur est charmant et très bavard. Mais sa sympathie n’est pas suffisante pour nous faite patienter le temps que notre commande soit prête, car oui, les plats savent se faire désirer. Enfin, mon assiette arrive, belle présentation. Ma verrine de frites est délicieuse ; le tartare, un peu trop salé à mon goût.

Les portions sont généreuses, mais je ne résiste pas à conclure mon repas par une sucrerie. La carte des desserts est alléchante et je me laisse tenter par une trilogie de douceurs au café à la manière du Bistro. Copieux et sucré à souhait!

Après la dégustation vient le temps de la digestion. Par ses excès de sel et de sucre, L’Aromate tend plus à ressembler à son petit frère (Plaisir Coupable). Un drôle de sentiment m’envahit en observant le décor. Je regrette la rue Peel et suis quelque peu nostalgique de son atmosphère. Cependant, la nourriture est toujours excellente. Après tout, on ne mange pas avec les yeux, non?

Par
Lire les 6 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 3159 , 2