DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   
ÉditorialPuisqu'il y a des choses qui doivent être dites, aussi bien les dire avec une verve franche et directe. Des sujets chauds, traités vivement sans trop de fioritures.

Tolérance zéro

Par • 9 août 2007 à 0:00

À l’heure où j’écris ces lignes, comme peut-être à l’heure où vous les lisez, on n’a pas encore de traces de la jeune Cédrika Provencher, disparue à Trois-Rivières depuis 9 jours. Je n’en rajouterai pas une couche, vous connaissez l’histoire, surtout que les détails et les faits nouveaux se font extrêmement rares depuis le début. Malgré cette aridité décevante du côté des développements, on commence depuis quelques temps à se douter de ce qui lui est arrivé.

 

Il ne faut pas sauter aux conclusions, dire que c’est un pédophile qui l’a enlevé et qui lui a fait subir les horreurs de son vice. Cependant, je crois que le débat subsiste, car si ce n’est effectivement pas le destin de Cédrika, c’est quand même celui de trop de jeunes enfants, à chaque année au Québec comme ailleurs. Et la semaine dernière, j’ai eu la surprise de ma vie : j’étais absolument, résolument, incorruptiblement d’accord avec une déclaration du Doc Mailloux. Une déclaration au complet. Faut le faire ! Mailloux a dit, dans un éclair de génie qu’on lui souhaite d’avoir plus souvent à l’avenir, que les autorités, que ce soit au niveau municipal ou provincial, auraient dû envisager la thèse du kidnapping beaucoup plus tôt et qu’on a perdu du temps précieux. Il a ajouté, décidément en feu, que ce n’est pas aux enfants à rester enfermés à l’intérieur, c’est aux pédophiles, aux déviants de rester en prison. Alléluia !

 

Notre société permissive, qui adopte une attitude qui ressemble de plus en plus à de la faiblesse et de la paresse, continue à surveiller de façon relâchée ceux (et parfois celles) qui ont brisé quelquefois plusieurs vies d’un seul coup. On répond à l’indignation et à la rage des familles des victimes par des mots stériles et vides comme « jurisprudence », « pas d’antécédents » ou « bonne conduite ». On s’entête à essayer de réinsérer des gens dans la société, des déchets qui ne le méritent même pas. Quelque chose est arrivé à Cédrika Provencher, au petit Livernoche et à des centaines d’autres parce que les sales qui ont assouvi leurs désirs coupables n’avaient pas la crisse de chienne de retourner en dedans et d’en manger toute une. Ils savaient qu’ils seraient bien traités, logés, nourris, protégés. Viol, attouchements sexuels, meurtre, enlèvement, séquestration, menaces : il faut répondre à ces actes avec la même force. Je ne demande pas l’établissement d’un état policier ou hyper-surveillé, je veux seulement que le criminel (pas le gars qui paye pas ses tickets, ou la jeune fille qui a volé un morceau de linge chez Simons, un vrai criminel), ce gars-là braille dans sa cellule le soir parce qu’il trouve ça vraiment tough de vivre en prison. Je veux voir ces minables demander pardon, maudire de toutes leurs forces cette journée fatidique où ils sont passés à l’acte. Souffrir ne serait-ce qu’une fraction de ce qu’ils ont fait subir à leur(s) victime(s) et les proches de ceux-ci. Les mettre dans l’antichambre de l’enfer, pas dans le vestibule du paradis.

 

J’espère que le policier qui va retrouver le kidnappeur de Cédrika va péter sa matraque à force de frapper dessus. Ce n’est pas une question de justice, de stratégie de réinsertion sociale ou d’autres conneries du genre ; c’est une question de respect de soi-même en tant que société. Il faut donner l’image que celui qui viole, pille, tue, ne gagne pas au bout du compte. Se faire envoyer à l’hôtel gratis pour 25 ans après avoir shooté un coup de .12 dans la face de sa blonde, j’appelle ça une belle victoire pour le criminel.

Par
Lire les 155 articles par

6 Réponses »

  1. Tant de choses à dire là-dessus!! Oui, le système judiciaire est mal fichu et ne garde pas ses pédophiles à l’ombre assez longtemps. Oui, les boeufs… oops, les policiers s’acharnent sur des sans-abris au lieu de courrir après les vrais criminels. Les pédophiles sont malades et ça ne se traite pas avec un réinsertion sociale; c’est biologique, physique. La solution? Le Doc Mailloux l’a aussi dit à maintes reprises. La castration! Aller à la source même du problème. Pu de désir, pu de crime sexuel!

    De ce que j’en déduis, tu n’es pas un fan du Doc et je te respecte mais il a dit des choses tellement pleines de bon sens qui passent malheureusement dans l’oubli parce que c’est bien plus drôle de souligner ses déclarations incendiaires.

    Et comme dirait un autre grand parleur que j’aime bien; M. Gilles Proulx, « tant que le système judiciaire va être geré par des ronds de cuirs et des syndicaleux pousseux de crayons, les criminels vont avoir la belle vie! » Mais bon, c’est juste l’opinion un vieux psy sénile et d’un animateur-radio enragé… ça vaut rien. Écoutons plutôt des grands intellectuels comme Jean-Paul Sarte au lieu, qui a soutenu la révolution russe et chinoise, qui a coûté la vie à d’innombrables civils innocents. Que voulez-vous, on ne contradit pas les grands intellectuels…. oh que non môssieu!
    Merci Jo de nous amener sur de si belles pistes de réflexions!

  2. Drôle à dire, mais j’ai toujours été aussi drastique que vous, cher ami, sur la question des vrais criminels (tueurs, pédophiles et autres trou d’culs de la même gamme). La loi du Talion, aussi peu morale qu’elle puisse être, me semble être la seule réelle justice. Un crétin ose violer une jeune fille ? Qu’on lui étende la queue sur une buche et que la hache tombe!

  3. Je ne veux pas jouer l’avocate du diable et dans un sens je peux vous dire que je suis entièrement d’accord avec vous pour le prince d’oeil pour oeil, dent pour dent. Par contre, si je m’imagine dans la justice, je ne suis pas certaine que j’aurai la certitudes parfaite que la personne devant moi est innocente ou coupable. Le jeu de la justice est si fort et dépend de la ruse de ses joueurs que parfois on se retrouve devant l’obligation d’abdiquer devant quelque chose même si on en pense le contraire. Où est-ce qu’on trace la ligne? Oui, nous sommes une société mollasse et permisive parce qu’on ne veut pas déranger les autres et ne pas faire de pe-peine aux gens. Ça nous rend extrémiste si on pense à M. Bush. Il faudrait trouver un bon milieu dans tout ça parce que maintenir un prisonier en prison, semblerait-il, coûte 60 000$ par année !

  4. À Doum : ouais c’est vrai que ce que je connais de Mailloux, c’est surtout les extraits qu’on entend à la radio et la télé, mais ce que j’y ai entendu m’a très souvent laissé perplexe. Quant à Gilles Proulx, pas capable celui-là… Néanmoins, la citation que tu as faite de lui est effectivement assez juste. Et j’ai bien aimé que tu parles de Sartre, un intello de merde qui a tombé dans un oubli sans fond depuis sa mort en 1980. Quelle coïncidence, en effet, qu’on ait cessé de le déifier au moment où on s’est rendu compte que ses croyances et ses déclarations communistes étaient stupides comme celles que tu nous soulignes. Merci toi aussi Dom.

  5. En ce qui a trait à Mailloux mon cher John; j’ai eu le plaisir d’écouter ses émissions radiophoniques quotidiennes à CKAC (à l’époque où la station était indépendante, de qualité et diversifiée) et je peux te confirmer que notre Doc a le bien des enfants à coeur; oui, il blâme souvent les parents (avec raison) pour l’éducation qu’ils donnent à leurs rejetons et il ne se gêne pas pour vilipender les maris violents, les pères absents, les mères muettes devant des abus, des ivrognes qui prommettent mer et monde sans pouvoir concrétiser leurs promesses etc.

    Et pour ce qui est de ses propos racistes; il est vrai que c’est extrêmement délicat d’aborder des opinions tranchées sur certains peuples mais bon! Quand on y pense honnêtement, n’est-il pas vrai que les musulmans pratiquent une religion barbare, rétrograde et contre les droits de la personne? N’avons-nous pas tous déjà eu une réaction raciste face à une meute de noirs à 2 heures du matin dans les rues de Parc-Extension (quartier défavorisé de Montréal majoritairement peuplé d’ethnies) Pourquoi les dépanneurs des quartiers en majorité habités parde noirs ont-ils tous des cages anti-balles plus que dans les autres quartiers? Pourquoi critique-t-on les accomodements raisonables?

    Au fond, on reproche au Doc Mailloux de faire des déclarations incendiaires mais on a tous déjà eu des pensées similaires. Mais pour bien parraitre et être politiquement correct; on ne dit rien. On joue les hypocrites! On parrait peut être bien mais on se fait souvent manger la laine sur le dos et je ne parle pas juste de notre mutisme ou notre tolérances des coutumes des autres cultures qui vivent avec nous. Je parle en général. On est d’une mollesse incroyable, nous, les Québécois (et même les Canadiens si on exclut Stephen Harper) C’est pourquoi nos rues sont encore infestées de pédophiles récidivistes et d’alcolos condamnées 12 fois pour ivresse au volant et qui conduisent toujours. Le système judiciaire au complet est à revoir tout comme la majorité des ministères. Trop de mollesse, trop de bureaucratie, trop d’inertie, trop peu d’actions concrètes, trop de pouvoir aux SYNDICATS!! On a un modèle de société à revoir et j’encourage les Mailloux, Proulx et les Habel aussi à dénoncer et critiquer! On a ce droit, utilisons-le et qui sait; si nous sommes chanceux; peut être qu’un jour, on comprendra et qu’on votera autre chose que Harper ou Chrétien (3fois) au fédéral et autre chose que Charest au provincial. Peut être AGIRONS-NOUS ailleurs que dans notre salon… C’est mal parti pour créer un pays si le Québec agit aussi mollement et aussi peu convaincu sur tant d’enjeux majeurs. À nous d’AGIR si on veut changer les choses. Je crois à la diversité et à la différence du peuple Québécois mais malheureusement, je ne le ressens pas assez convaincu et assez fort pour aller jusqu’au bout. Si on condamne les Mailloux de ce monde en partant parce qu’ils ont OSÉ dire leur opinion, ça va mal! Le système va mal et ce n’est pas en faisant taire nos semblables qui veulent la même reconnaissance que nous ou en se fermant les yeux que les choses vont changer. Pensez-y!!…

  6. Dom, je suis en grande partie d’accord avec ce que tu dis. En fait, je ne peux juste pas vraiment être d’accord avec toi sur des choses que je ne sais pas, par exemple les réels propos quotidiens de Mailloux et Gilles Proulx. Mais je suis d’accord que les libres-penseurs, ceux qui disent tout haut ce que tout le monde a déjà dit tout bas, se font fermer le clapet de plus en plus souvent. C’est qu’avec l’épisode Jeff Filion, l’impensable est arrivé : les Québécois (qui, je le rappelle, n’aiment pas réfléchir par eux-mêmes) ont pris en grippe leur propre liberté d’expression.

    Alors les gens qui veulent traiter d’autres gens de racistes n’ont aucune barrière pour le faire. Ceux qui n’ont pas vraiment d’opinion sur un sujet donné n’ont qu’à suivre la vague, faire preuve d’un peu de démagogie. Il faudra que ça s’arrête un jour ou l’autre, parce que des vies et des carrières sont brisées présentement par cette attitude irresponsable.

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1417 , 2