DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

The X-Files: I want to believe… in a miracle (2008)

Par • 25 juillet 2008 à 21:51

Six années ont passé depuis que Mulder et Scully ne travaillent plus pour le FBI. Scully a renoué avec sa profession de médecin et Mulder s’est exilé dans une campagne reculée à découper toutes les histoires paranormales qu’il trouve dans les journaux. Les deux acolytes seront ramenés au FBI pour aider une nouvelle agente à résoudre une histoire d’enlèvement. Or, comme dans tout épisode de la série X-files, ce qui semble être une banale enquête cache une tournure beaucoup plus sombre.


Je vous préviens avant de continuer que je suis une fan inconditionnelle de la série et que j’ai regardé au moins trois fois les neuf saisons, épisodes après épisodes. Ceci étant dit, mes appréhensions étaient immenses en me rendant au cinéma ce soir et j’en suis ressortie ni déçue ni extasiée mais plutôt rassasiée en tant que fan.


On pourrait comparer facilement ce film à un nouvel épisode de la série seulement qu’il se déroule six ans plus tard et avec quelques rides en plus. Un épisode qui s’étire pour en faire un film, c’est par contre une idée peut-être moins géniale. Tous ceux qui ont connu un peu la série savent que beaucoup d’efforts ont été mis dans le tournage des épisodes et dans les dialogues complexes. De plus, dans les dernières années, on avait mis beaucoup d’emphase sur la musique de l’excellent Mark Snow. Dans ce film, ce sont les trois plus grandes lacunes. Des images quasiment toujours floues, des dialogues ennuyants et inutiles et une musique quasiment absente, à croire que Snow avait un quota et un style à respecter.

 

Les personnages ont été présentés d’excellente façon afin de faire durer le suspense et plusieurs clin d’oeils tout au long du film ont fait s’esclaffer les fans qui ont reconnu là les blagues typiques du réalisateur. Du bonbon pour moi, mais des scènes peut-être absurde pour ceux qui n’y comprenaient rien.

 

Une histoire ordinaire et, rassurez-vous, pas de petits bonomes gris comme dans le premier film mais ça manquait de Mulder et de Scully et de tout ce qui vient avec. Et la fin, si quelqu’un peut m’expliquer, parce que je n’ai toujours pas saisi la morale de tout ça!

 

***

Par
Lire les 74 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1433 , 3