DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Shortbus (2006)

Par • 24 avril 2007 à 11:31

Comédie?  Drame?  Film XXX?  On peut, sans trop se tromper, dire de ce film qu’il est un amalgame de plusieurs genres.  Que ce soit par des moments cocasses au cours desquels une sexologue frustrée au lit décide d’utiliser divers gadgets pour stimuler sa libido afin d’atteindre l’orgasme tant attendu ou des déchirures de couple à cause d’infidélités; ce long métrage est un portrait frappant d’une société en quête de bonheur, de sensations fortes et de perversions!  Le tout sur un fond de sexualité explicite.  D’ailleurs, la première scène où on voit un mec pratiquement replié sur lui-même se masturber et éjaculer dans son propre visage est un bon indicatif de la « non-retenue » dont John Cameron Mitchell fait preuve tout au long de son oeuvre.

 

Cinq années après « Hedwig and the angry inch », on s’attendait à un film osé de la part de Mitchell mais sûrement pas aussi explicite que l’est Shortbus.  Mitchell évoque pratiquement toutes les perversions sexuelles dans son long métrage passant par la domination, les ménages à trois, les gadgets sexuels de tous genres et j’en passe.  On s’émoustille, on s’émeut, on rit (jaune parfois), mais quelque chose est certain; on ne demeure pas indifférent.  Ce qui rend les scènes torrides « acceptables ». c’est le fait qu’elles soient là pour une raison.  On fait référence à la sodomie, on en voit des scènes complètes!  Même chose pour les scènes de soumission et de domination.  Si vous pensiez que les scènes entre Sharon Stone et Michael Douglas dans « Basic Instinct » étaient intenses, vous n’avez rien vu!  D’ailleurs, je vous recommande d’écouter ce film les lumières tamisées, avec votre partenaire de préférence, et assurez-vous que vous n’attendez pas de visite!

 

Tout le monde fait face à des dilemmes moraux dans une relation, qu’elle soit hétérosexuelle ou homosexuelle.  Et tout le monde y trouve son compte dans ce long métrage.  Que vous aimiez les garçons, les filles ou les deux, toutes les relations y sont abordées.  L’humour et la sexualité explicite allègent le film qui, on doit l’avouer, peut être très lourd émotivement parfois.  Peut-être parce qu’on s’y reconnaît trop?

 

Drame?  Comédie?  Film XXX?  À vous de juger!  Tout ce qu’on peut conseiller à quiconque voudra voir ce film est d’être très ouvert d’esprit.

 

****

Par
Lire les 242 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1504 , 1