DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Sans elle (2006)

Par • 13 février 2007 à 23:17

Un film avec Karine Vanasse comme tête d’affiche, ça mérite d’être vu, non ? Elle est belle, talentueuse, chevronnée… Néanmoins, elle ne peut pas encore faire un film à elle seule, et Sans elle nous le montre bien.

 

Ce drame raconte l’histoire d’une jeune fille émotive à l’excès qui, deux ans auparavant, a perdu la trace de sa mère. Après un séjour à Florence où elle est victime du syndrome de Stendhal (maladie psychosomatique provoquée par une surcharge de chefs-d’œuvre artistiques), elle entre à Montréal et entreprend de retrouver sa mère disparue.

 

Il faut passer au travers des trente premières minutes avant de voir l’action commencer réellement. Avant cela, on nous sert une sauce mélodramatique qui nous donne envie de retourner le film au club vidéo. Certains diront que Karine Vanasse crève l’écran, je dis que c’est plutôt l’écran qui crève. Vanasse pousse la note un peu trop fort, mais on comprend pourquoi vers la fin du film.

 

Il est là le problème : passer l’introduction sans se blaser. Après, le film coule bien (les gens qui l’ont visionné verront ici un jeu de mots), l’intrigue est tissée à merveille, la symbolique est exploitée correctement, les personnages sont campés et interprétés avec brio. Bref, mis à part le préambule larmoyant qui nous donne envie d’entendre le réalisateur crier « Coupez ! », le film vaut la location. Pas plus.

 

**½

Par
Lire les 99 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1032 , 1