DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Salomé Leclerc – Sous les arbres (2011)

Par • 9 septembre 2011 à 8:45

Salomé Leclerc - Sous les arbresPatience et longueur de temps. La jeune Salomé Leclerc, après des années à roder son jeu et à peaufiner ses compositions sur les routes du Québec et de l’Europe, a fini par lancer son premier album, Sous les arbres, le 6 septembre dernier au Lion d’Or. Résultat : un bouquet de mélodies envoûtantes, chantées par une artiste totalement maîtresse de ses œuvres.

À des années-lumière de la pop générique tape-à-l’oeil que l’on retrouve trop souvent sur les ondes, Sous les arbres est plein d’une retenue presque sensuelle, qui nécessite certes une écoute attentive pour en savourer pleinement les qualités, mais qui en fait aussi une collection de chansons qui accentue son emprise au fil des écoutes. Hormis quelques moments plus rythmés (Tourne encore, Ne reviens pas, l’excellent premier extrait Partir ensemble) où Leclerc nous dévoile ses grands talents de musicienne, l’album trouve sa force dans les mélodies et l’atmosphère que la chanteuse et ses acolytes insufflent à chaque morceau; parfois planant, parfois mélancolique, l’auditeur valse entre balades folk acoustiques (Garde-moi collée) et soft rock passionné (Love naïve love, Sous les arbres, Nos jours), le tout soutenu par des textes parfois énigmatiques mais toujours savoureux, et une voix oscillant entre cristallin et légèrement rauque, rappelant de temps à autres Ariane Moffatt ou Catherine Durand.

Produit par Emily Loizeau, Sous les arbres conserve un petit côté « live », presque rugueux, qui ajoute à son charme; la galette n’est cependant pas exempte de petits défauts (certains passages auraient bénéficié d’un léger resserrement, et la voix de Leclerc, au demeurant charmante, a parfois tendance à être mixée un peu trop haut, au détriment de certains aspects instrumentaux… c’est du moins l’avis de votre humble serviteur), mais au final, on ne peut qu’être soufflé par l’énorme potentiel de cette artiste qui a déjà raflé tous les honneurs dans diverses compétitions ici et ailleurs, et qui devrait logiquement avoir une brillante carrière. En attendant un chef-d’œuvre, Salomé Leclerc nous sert, avec Sous les arbres, un excellent album qui se bonifie avec le temps et l’attention qu’on lui accorde.

★★★★☆

J’ai particulièrement apprécié :

  • Partir ensemble
  • Dans la prairie
  • Garde-moi collée

Par
Lire les 155 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 3122 , 1