DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Pirates of the Caribbean : At World’s End ou le retour de Jack Sparrow

Par • 26 juin 2007 à 13:58

La troisième partie de la série Pirates of the Caribbean s’inscrit immédiatement à la suite de la deuxième partie où le capitaine Jack Sparrow (Johnny Depp) trouvait la mort sous la forme d’un gigantesque kraken. Dans At World’s End, le spectateur retrouve ses héros pour de nouvelles aventures. Au menu, rescaper Jack Sparrow de la Terre des Morts, combattre Davy Jones (Bill Nighy) tombé sous le contrôle de Lord Beckett (Tom Hollander), rallier les pirates du monde entier pour éviter l’annihilation… Bref, Will Turner (Orlando Bloom) et Elizabeth Swann (Keira Knightley) ont beaucoup à faire avant de pouvoir se marier en paix.

 

Pirates of the Caribbean : At World’s End est un blockbuster, certes, mais pas un blockbuster facile d’accès. Si Dead Man’s Chest est loin en mémoire, vous aurez de la difficulté à comprendre et à apprécier le film. Si vous n’avez pas vu Dead Man’s Chest, oubliez ça. L’intrigue est complexe, les personnages sont nombreux et l’élément « fantastique » rend la chose encore moins compréhensible pour les néophytes. En revanche, si vous êtes un fan de la série, At World’s End constitue un excellent divertissement. Oui, la touche Disney peut être particulièrement désagréable à certains endroits précis, mais l’ensemble reste diablement cohérent et amusant. Les personnages sont très attachants et l’intrigue à grand déploiement n’est pas limitée par les effets spéciaux qui, encore une fois, sont tout à fait incroyables.

 

Or, cette série ne serait pas aussi distrayante sans le travail de Johnny Depp. Son personnage de Jack Sparrow est devenu un classique grâce à son jeu parfait et, il faut l’avouer, un personnage déjà intéressant sur papier. Jack Sparrow est LE personnage autour duquel les autres gravitent. Le fait que Johnny Depp incarne ce personnage rehausse le jeu des acteurs que je considère comme secondaires par rapport à lui. Même Keith Richards s’en tire assez bien, pour un musicien brûlé par la drogue. Par contre, le principal défaut reste, comme je l’ai mentionné, la touche Disney. Les scripteurs ont tenté de prendre un peu de distance (notamment en instaurant le doute chez Will Turner concernant sa bien-aimée Elizabeth Swann), mais on nage trop souvent dans la chevalerie courtoise, version bateau de pirates. Mais on apprend vite à en rire et à prendre plaisir à l’ensemble du film. À voir.

 

****

Par
Lire les 99 articles par

10 Réponses »

  1. Ça me donne le goût d’aller au cinéma tout de go. Mais je dois admettre que ce film ne serait pas ce qu’il est sans le travail de Jonhy Depp. L’immersion (avec la musique, effet spéciaux) est excellente, mais certains personnages (dans les opus précédents) auraient pu être soient enlevés ou plus explorés.

  2. Je crois que les concepteurs du dernier chapitre de la trilogie ont manqué de jus dans cet épisode, malgré son scénario dans toutes les directions. Par moments, on dirait presque un montage de sketches, tellement les personnages et les lieux changent vite et ne reviennent pas. On a maintenant un vilain ultime (le capitaine anglais), un semi-vilain (Davy Jones), un nouveau vilain (Jet Li, le pirate chinois), un ex-vilain devenu gentil (Barbossa), un héros (Sparrow), un autre héros (Will jr.), une héroïne esseulée (Elizabeth), et tous les personnages des premiers épisodes (le second de Jack barbu et alcoolique, les deux pirates idiots, les soldats anglais idiots eux aussi, le triste père de Will, le père mort d’Élizabeth, le commodore Norrington, la mulâtre paranormale, le petit singe zombie et bien d’autres). Bref, trop. Trop de personnages, trop long, trop compliqué, trop drôle, trop d’action, trop toute.

    Mais un bon film quand même. Juste le moins bon des trois, à mon avis…

  3. Merci pour les conseils, je vais m’assurer de revoir Dead man’s chest avant de voir celui-ci! Il est très loin. Pour la touche Disney, on dirait qu’on ne peut plus y échapper maintenant dans les films même un tant soit peu dans la catégorie tous âges. Ils ont très bien envahi l’industrie du film disons-le!
    Mais à quand la révolution réaliste? Un film pour enfant qui finit mal? J’ai bien peur qu’on soit encore pris avec les happy endings pour très très longtemps!

  4. j’aime beaucoup ce film et les personnages. Je suis fan des pirates des caraibles, je vous conseille de voir le 3, il est encore meilleur.

  5. Jonathan, t’a mis des mots sur les images que j’avais en tête!

  6. Ben merci bien ! 😛

  7. Je suis allé le voir à la première, et j’ai adoré le film. Au début un peu cliché, cependant, j’avais l’impression de lire un livre dont j’avais déjà terminé la lecture. Mais l’intrigue et l’action embarquent, ce film est long, mais je n’ai senti aucune longueur me peser, ça a été très bien.

    Encore une fois, très bonne critique de William, j’ai trouvé le critique qui me convient, je viens me recueillir auprès de ses conseils haha.

    Au départ, je ne connais pas très bien les Rolling Stones, donc Keith Richards je ne l’ai absolument pas reconnu lorsqu’on l’a vu dans le film. C’est par après, lorsque j’ai vu un poster des Rolling Stones, je l’ai vu de loin, de profil, c’était même pas clair, et j’ai fait le lien. Talent naturel j’imagine ;). Désolé pour l’anecdote, mais c’est une certaine fierté qui remonte là.

    Je n’arrive pas à m’établir des préférences entre les trois films, mais je suis étonné que les gens aient été aussi déçus (en tout cas, plus déçus que je ne l’aurais cru). Les créateurs ont mêlés des personnages et des histoires inachevées des deux précédents volets pour les continuer et les forcer à s’entrecroiser dans le troisième, j’ai trouvé que nous n’arrêtions pas d’avoir des surprises, d’avoir des coups d’éclat. Point très intéressant. Et d’ailleurs je n’ai pas du tout été perdu, décontenancé, le tout se suivait très bien. Une chronologie très intéressante.

    N’empêche, le petit jeu Will Jr. et Élizabeth ça faisait un peu cucul, désolé du terme primitif, mais là, c’est je t’aime, je t’aime pas, j’aime lui, j’laime plus…

    Pour le reste, mêler Barbossa et Sparrow sur la Black Pearl, mêler les équipages, faire la guerre, voir le père de Jack, Perle Noire contre Hollandais Volant, je trouve que le scénario était bien ficellé et très excitant.

    Quelques petites séquences dans lesquelles j’ai fait une petite grimace pour les tournures de phrases ou des jeux d’action, mais sinon au global j’ai trouvé que le film a été encore une fois très bien conçu.

    Si ça n’était de Johnny Depp cependant, je n’aurais pas beaucoup d’intérêt. J’entre dans le film avec son jeu spectaculaire, et le personnage on ne s’en détachera jamais ! ^^ Bon film, bonne critique.

  8. Merci Cédrick, je vais tâcher de te fournir davantage de suggestions.

  9. Jonathan Habel : « […] un nouveau vilain (Jet Li, le pirate chinois)[…] »
    Pas pour paraître chiant, mais en tant que critique il faudrait que tu vérifies tes informations un peu mieux. C’est Yun-Fat Chow, pas Jet Li.

  10. Ouuuuh je m’excuse, Francis. J’aurais dû te faire lire mon commentaire avant de le poster, pour être sûr que tout soit correct.

    Non sérieux, merci pour le rajustement. C’est juste que tu parais un peu chiant, vite de même.

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1447 , 2