DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   

Paul Meyer célébré à la Cinémathèque québécoise

Par • 20 mars 2008 à 15:21

La Communauté Wallonie-Bruxelles a récemment perdu un grand homme du monde du cinéma. Ce dimanche 30 mars, la Délégation Wallonie-Bruxelles au Québec et la Cinémathèque québécoise s’unissent pour rendre hommage à la mémoire de Paul Meyer. Son chef d’oeuvre, Déjà s’envole la fleur maigre, sera présentée au grand public.

 

Paul Meyer est né à Limal, petite municipalité du Brabant wallon, en 1920. Il est mort à Visé le 30 septembre 2007. C’est là un tout grand nom du cinéma belge d’expression française et du cinéma mondial. Il est connu pour 2 chefs-d’oeuvre, Klinkaart, 1956 et Déjà s’envole la fleur maigre, 1960.

 

Comme l’indique le critique Patrick Leboutte, « il existe un paradoxe autour de Paul Meyer, voire une énigme indéchiffrable… un écart insupportable entre l’ampleur du talent et le peu de cas qu’on en fit ». En effet, ce cinéaste à qui une carrière mondiale était promise ne produira que peu d’oeuvres, méconnues, non reconnues dans son pays et vite oubliées à l’étranger.

 

L’histoire de Déjà s’envole la fleur maigre mérite d’être contée, à vrai dire l’exact opposée d’une « success story ». Le film était, à l’origine commandité par le Ministère de l’instruction publique. Il s’agissait, pour Meyer, et c’était là son cahier de charge, de réaliser un court métrage sur la bonne intégration des enfants d’immigrés dans le Borinage, la région wallonne des industries métallurgiques et charbonnières. Le cinéaste constate rapidement que de bonnes intégrations, il n’en est guère. Il veut tourner en vérité et propose à son commanditaire un film à mi-chemin de la réalité et de la fiction. Devant le refus du ministère, Meyer poursuit et réalise ce chef-d’oeuvre qui sera primé dans les festivals du monde entier. Traîné en justice pour détournement de fonds, il devra rembourser la mise de fond du ministère pendant plus de 30 ans.

 

Meyer s’inscrit dans la grande filière du cinéma belge puisant ses sources dans la vérité de la condition sociale médiatisée par une esthétique cinématographique d’une extraordinaire qualité. Il nous montre des femmes et des hommes universels à travers des images superbes, dans une alternance de tensions et de petits bonheurs trouvés au sein d’une condition de pauvreté matérielle mais d’incontestable élévation morale. C’est là la mise en images de la condition tragique de la vie à travers les conditions misérables que l’industrie belge réserve aux travailleurs immigrés.

 

En partenariat avec la Cinémathèque québécoise, la Délégation vous invite à assister à la présentation de ce bijou du cinéma. Déjà s’envole la fleur maigre sera présenté le 30 mars 2008, à 17h. La Cinémathèque est située au 335, boul. De Maisonneuve Est à Montréal (métro Berri-UQAM).

 

La présentation au Québec de ce film est rendue possible grâce au soutien du Commissariat général aux Relations internationales de la Communauté française de Belgique et de la Délégation Wallonie-Bruxelles au Québec. Cette dernière représente la Communauté française et la Région wallonne de Belgique auprès du gouvernement du Québec. Hormis la gestion des relations économiques et commerciales entre le Québec et la Région wallonne, prises en charge par la Représentation économique et commerciale de la Région wallonne à Montréal, la Délégation a pour mission de mieux faire connaître aux Québécois toute la diversité de la Wallonie et de Bruxelles et de dynamiser les partenariats qui se nouent entre les deux communautés.

Par
Lire les 156 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 896 , 1