DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
ÉditorialPuisqu'il y a des choses qui doivent être dites, aussi bien les dire avec une verve franche et directe. Des sujets chauds, traités vivement sans trop de fioritures.

Où est passé l’orgueil?

Par • 26 juin 2008 à 10:23

Cet article contient un langage qui pourrait offenser certains lecteurs.  Nous préférons vous en avertir.

 

Parfois on regarde certains gens et on se demande où ils étaient quand l’orgueil, le savoir-vivre et le respect de soi-même sont passés.  Et avant de me lapider, sachez que je ne fais pas référence aux sans-abris ou à tout autre triste victime de notre société.  Je parle simplement de gens comme vous et moi qui avons la capacité de penser, de décider, d’offrir une image respectable de soi-même.

 

Ma montée de lait est née en regardant mes voisins d’en face.  Ils semblent passer les trois quarts de leur vie dans leur cour.  Accompagnés de 3 ou 4 ou 5 enfants (allez savoir), ils gueulent du matin jusqu’au soir après leurs jeunes entre deux gorgées de bière et quelques jurons.  Le chien subit le même traitement.  Ces Bougons de quartier m’exaspèrent au plus haut point.  À les voir aller jour après jour, j’en déduis qu’ils sont tous sur l’aide sociale sinon ils ne seraient pas TOUJOURS dans leur cour à invectiver leurs enfants.  Mais à ce que je sache, être sur l’aide sociale n’implique pas d’agir comme des colons sans classe et sans respect pour les autres.  J’habite au troisième étage l’autre bord de la rue et je peux vous raconter en détails toutes les chicanes familiales qui se produisent dans ces logements.  « Ma grosse tabarnak, la ferme-tu ta gueule?? », « Dis donc au p’tit de se calmer les nerfs, câlisse!! », « Le crisse de chien, m’as l’égorger! » Une sérénade de douces paroles défilent jour après jour dans ces habitations de la joie.  Je ne comprends pas.

 

J’ai déjà eu des prises de becs avec des membres de ma famille mais au moins, je m’arrangeais pour que le voisinage au complet ne soit pas au courant!  Et puis si le chien est si désagréable, donnez-le donc à quelqu’un qui sache s’en occuper.  Et que dire des enfants?!  J’ai hâte de voir ce qu’ils seront devenus dans 10 ans!  Et ce n’est qu’un exemple!

 

Vous avez sûrement déjà vu quelqu’un faire allègrement le ménage de ses fosses nasales manuellement en attendant le métro ou une fille ayant 60 livres en trop porter un chandail qui découvre son nombril… et tout le gras en trop.  Ou que dire du vieux monsieur qui fait attendre interminablement une longue file de personnes au dépanneur le temps qu’il fait valider ses 46 billets de 6/49 non-gagnants! 

 

Ce qui m’amène à mon dernier exemple.  Avez-vous déjà rendu service à quelqu’un?  Avez-vous déjà hébergé quelqu’un chez vous le temps qu’il se remette sur pieds?  Eh bien, moi oui.  Et j’ai bien de la misère à comprendre comment quelqu’un ayant les capacités physiques intactes et une tête sur les épaules puisse se faire vivre par un ami (ou un membre de sa famille) sans se sentir le moindrement coupable.  Se servir sans scrupules dans la nourriture, ne même pas daigner faire un peu de ménage, quêter de l’argent régulièrement et par surcroît, ne faire aucune démarche pour se trouver un emploi prétextant qu’un chèque de chômage ou d’aide sociale, « c’est ben en masse » pour l’instant.  Évidemment, cette personne vous raconte cette salade en fumant un joint et en buvant un Bleue Dry Extrême 11%…

 

Vous attendez quoi bordel pour vous prendre en mains?  Quand Mario Dumont parle de couper dans les Faux BS, c’est des gens comme eux à qui il fait référence.  Donc avant de crier au loup et traiter Dumont de fasciste, regardez autour de vous et vous allez voir que des Bougons, y’en a en tabarnak!  Pas mal plus que vous ne le croyez

Par
Lire les 242 articles par

6 Réponses »

  1. Je suis d’accord avec l’essence de ce texte ; il y a vraiment des gens qui auraient avantage à s’auto-botter le cul. Je suis moins d’accord avec le passage sur Dumont. Je l’aime bien ce cher Mario, mais je ne pense pas qu’il faille se mettre à faire campagne pour lui juste pour ce dossier. Et finalement, pour ton coloc récalcitrant, il faudrait que tu mettes cartes sur table…

  2. Quand je peux passer un bot mot pour Mario, je me gêne pas héhéhé!! Un peu comme le font tous les bons souverainistes acharnés!

  3. Je suis d’accord à 100% Dom, mais c’est comme tout le reste, qui va vraiment réussir à passer la hache sans tuer des innocents au passage? Ou plutôt, qui va se risquer à se mettre du monde à dos pour faire le bien? Ça existe plus des politiciens comme ça! C’est bien trop précaire! Excusez-là, c’était ma montée de lait!

  4. Entièrement d’accord avec vous. Et c’est aussi des personnes sur le B.S. qui parquent leurs enfants dans les garderie du matin au soir. Les enfants ne sont plus faits parce qu’on en voulait mais pour l’argent que leur donne le gouvernement. C’est la même chose pour le congé parental qui est aussi une forme de B.S. Les parents prennent congé mais les enfants sont envoyés à la garderie aussi jeune que 3 mois, et du matin au soir. Pourquoi un congé parental alors ? Quand le parent retourne au travail, sa seule ambition c’est de travailler assez de temps pour pouvoir avoir un autre enfant. Le gouvernement paie le congé parental et la garderie. Que demander de plus. Pas étonnant que les sondages démontrent une baisse de votes pour Mario Dumont alors que le P.Q. et le parti libéral encouragent de telles situations.

  5. Il y a aussi des « matadames » qui viennent valider leurs 46 billets dans un dépanneur, sans compter celles qui placotent avec les caissières. T’as ceux avec une poussette qui bouchent l’entrée de l’autobus aux usagers, et t’as ceux avec leurs 1000 bouteilles vides qui viennent les déconsigner à l’épicerie et qui finissent jamais. Du bougon, il y en a, mais il y en a parmi eux qui travaillent et d’autres qui, au lieu du BS recoivent des indemnités de la santé car leur état ne leur permet pas de travailler et ils en profitent en maudit…

  6. @Jocelyne: Content d’entendre un son de cloche semblable au mien! Le gouvernement favorise et encourage même la lâcheté et la paresse avec des programmes mal adaptés et mal conçus.

    @Mathieu: Il y a plein de façons de profiter du système! Les Bougons ne sont qu’un exemple trop réel des énormités que certains profitent!

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1304 , 1