DimancheMatin.com | Et si la semaine commençait autrement en 2020? :-o   
Chronique dans le sous-solTrente ans dans la vie de Dominique, c'est loin d'être reposant. Des histoires aussi touchantes que rocambolesques racontées avec humour et sincérité.

On va l’appeler Roger

Par • 9 juillet 2008 à 11:18

Dans la vie, il y a des modes qui partent et qui reviennent.  Il y avait d’ailleurs un chroniqueur mode dont son nom m’échappe qui disait que toute mode est cyclique.  Les cheveux longs pour les gars étaient populaires dans les années Beatles.  Ils le sont revenus à la mode dans la génération Nirvana.  Même chose si on pense aux vêtements ou même aux couleurs!  Qui ne se rappelle pas avoir vu un jour un agencement de couleurs orange et brun chez une matante Thérèse ou un mononcle Roger.

 

Parlons-en d’ailleurs de Roger!  Si la mode revient pour les vêtements et les cheveux, il parait qu’elle revient également pour les noms.  Force est d’admettre que c’est vrai.  Qui aurait pensé y’a 15 ans qu’il y aurait autant de Juliette, Arthur ou Florence dans les cours d’écoles d’aujourd’hui.  Pour ma part, je n’avais jamais vu une Juliette depuis la célèbre tragédie de Shakespeare.

 

Pourquoi des prénoms reviennent-ils à la mode ou apparaissent-ils soudainement dans le palmarès des prénoms les plus populaires?  Aussi bizarre que cela puisse paraitre, les parents nomment encore leurs enfants en s’inspirant de personnalités connues.  Vous ne me croyez pas?  Lors de la première cuvée de Star Académie présentée en 2003, il y a eu 156 nouveaux poupons au Québec appelés Emily, 1 Marie-Élaine et 16 Marie-Mai.

 

En 2007, les trois noms les plus populaires pour les garçons étaient William, Samuel, Gabriel et Nathan.  Pour les filles; Léa, Jade, Rosalie et Florence remportent la palme.  Si je me remémore la petite école, j’étais envahi de Martin, Stéphane, Julie et Stéphanie.  Et nous étions même 3 Dominique dans notre classe.  (Les autres les écrivaient avec un C mais bon, ça compte pareil.)

 

Si on remontre dans la fin des années ’70, on voyait plusieurs Sylvie, Carole, Stéphane (qui avait déjà commencé son ascension) et Sylvain.  Certains prénoms ne semblent jamais se démoder.  D’autres par contre… On pourrait s’en passer.  Aucune offense à personne!

 

Le choix du prénom de ses enfants est un choix bien personnel mais rassurez-vous, la dernière Georgette est née en 2002 et il n y a eu qu’un seul Roger en 2007!

 

Si vous voulez vous amuser, allez visiter ce site qui vous donne plein de statistiques sur les prénoms donnés au Québec : cliquez ici.

Par
Lire les 241 articles par

3 Réponses »

  1. Seulement 11 Richard en 2007… Preuve que la qualité l’emporte sur la quantité !
    :o)

  2. Si je comprends bien, en 2007, les William sont les plus nombreux ? Dans une vingtaine d’années, je vais enfin pouvoir lever mon armée. Watch out Québec : en 2027, on s’en vient!

  3. Mon prénom diminue de popularité! Je vais repeupler le Québec d’Amélie moi! 🙂

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1710 , 4