DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   

Nitro, favori du public québécois

Par • 3 juillet 2007 à 15:13

En plus de se hisser au sommet du box-office québécois pour son premier week-end en salles, « Nitro » figure au 15e rang du Top 20 nord-américain avec des recettes de 1 236 573$. Le film d’Alain DesRochers a ainsi détrôné le retour de Bruce Willis sur nos écrans ainsi que les nombreuses productions américaines présentement à l’affiche, le Québec étant le seul marché nord-américain où « Ratatouille » ne figure pas en première place. Avec 32.6% de parts de marché au Québec, « Nitro » a été le choix d’un québécois sur trois ce week-end parmi l’éventail de films à l’affiche. Notons également que le long-métrage québécois a réussi à se hisser en 15e place du Top 20 nord-américain avec 123 écrans, comparativement à une moyenne de 2438 écrans pour les autres productions figurant au célèbre palmarès (variant de 441 à 3940 écrans). Produit par Pierre Even de Cirrus et distribué par Alliance Atlantis Vivafilm, « Nitro » est présentement à l’affiche aux quatre coins du Québec.

 

« Nous avons pu compter sur un soutien extraordinaire des artistes et artisans de la production lors de la mise en marché du projet et tenons à féliciter Pierre Even et Alain DesRochers avec qui nous signons ici notre première collaboration au grand écran », soulignent Guy Gagnon et Patrick Roy d’Alliance Atlantis Vivafilm. « Nous tentons de développer des projets diversifiés et le public a certes répondu positivement à ce nouveau genre dans notre cinématographie, un accueil qui nous motive à poursuivre le développement de projets de tous les genres ».

 

« Un merci tout particulier au public d’avoir été au rendez-vous ! », ajoute pour sa part Pierre Even, producteur.

 

Max mène une vie rangée, avec Alice et leur fils Théo. Jusqu’à ce qu’Alice se retrouve à l’hôpital, mourante, dans l’attente d’un nouveau cœur qui ne vient pas. Max promet à Théo de la sauver. Mais pour cela, il doit trouver un cœur. Et vite. Devant l’urgence de la situation, Max décide de renouer avec son passé trouble.  Sa décision aura des répercussions insoupçonnées sur sa vie…

 

Réalisé par Alain DesRochers, le long-métrage scénarisé par Benoit Guichard met en vedette Guillaume Lemay-Thivierge, Lucie Laurier, Martin Matte, Raymond Bouchard, Réal Bossé, Tony Conte, Alexandre Goyette, Myriam Tallard et Antoine DesRochers. Josée Vallée et Richard Speer de Cirrus Communications agissent à titre de producteurs exécutifs.

 

La critique du film sera publiée sur DimancheMatin ce samedi. À lire!

Par
Lire les 156 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 868 , 2