DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Chronique CaracteresSélection hebdomadaire d'un coup de cœur sur le site Caracteres.ca qui publie un texte littéraire par jour, sept par semaine, 365 par année...

Les pétarades

Par • 18 septembre 2011 à 4:35

Un texte de Ludovic Huot publié le 10 septembre 2011 sur Caracteres.ca.

Il faudra s’y faire, le ciel craque ce soir. Et cette chaleur épouvantable qui semble liquéfier l’air. Comme un orage qui n’en finit plus de se produire, l’été va son train sur Montréal. Il y a les pétarades deux fois par semaine au beau milieu du Saint-Laurent. Des étincelles rouges et mauves et vertes arrêtent les passants. Ils se posent en rang, en file, comme s’il s’agissait de feux de circulation. Personne ne semble impressionné par le spectacle. Il s’agit d’un intervalle entre deux emmerdements, sans plus… une bonne dose de rien du tout qui surprend. Je suppose que le bruit y est pour beaucoup. Des broum! des bram! des pschitt! On pense à la guerre… mais en plus loin, comme dans un film. Au final, c’est tout comme. On voit l’électricité dans les nuques, fondre sur les cuisses… puisque tout le monde veut y croire, plus rien n’est faux. On risque la mort à chaque instant. Tout n’est qu’offensive, meurtre, saccage et violence.

Les êtres se frôlent, se blessent et s’oublient. On s’aperçoit avoir donné quelque chose auquel on tenait… De l’amour propre ou je ne sais quelle babiole d’enfant. On s’use à se faire croire que l’on entend la même musique que la personne avec laquelle on baise. Chérie tu es moi… je suis toi… ensemble nous sommes tout! Ma puce, mon chameau, ma loutre… comme je t’aime! surtout quand tu me touche là… et pour toujours! Oui plus fort! encore! toujours…

Et on fait…. on fait comme si l’on sentait quelque chose: le grand frisson, l’orgasme!, la petite mort, de la douleur, de l’amour. On se traite de reine, de folle…. On se pâme contre le sommeil de l’autre comme si son drame nous touchait… d’où les massages, les mots doux, les fesses contre cuisse, contre bite, contre ventre…. Aussi attendre les étincelles…. Elles reviennent à tous les ans.

Par
Lire les 22 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1380 , 1