DimancheMatin.com | Et si la semaine commençait autrement en 2020? :-o   

Led Zeppelin – Mothership (2007)

Par • 18 avril 2008 à 8:00

On ne sait pas trop qui manquait d’argent dans le trio, mais toujours est-il qu’à l’automne 2007, les ex-membres encore vivants de Led Zeppelin, groupe légendaire s’il en est un, ont renoué avec les dollars (et les livres sterling) en consentant à leur première réunion officielle depuis leur dernier concert avec le défunt John Bonham en juillet 1980. Question de marquer le coup, une énième compilation de style « best of » a été lancée, Mothership.

 

Disons-le tout de go : si vous détenez déjà un des deux coffrets greatest hits de Led Zep, ou encore les deux parties « Early Days » et « Latter Days », ou encore si vous possédez tous les albums de Led Zep, ou bien finalement si vous n’aimez pas le groupe, cette compilation n’est pas pour vous. Dans certains cas, pour des raisons évidentes. Pour les autres, voici pourquoi : la liste des morceaux présentés sur cette double galette est, à quelques exceptions près (pas beaucoup, sur 24 pièces) la même que celle de Early Days / Latter Days. Rien de nouveau non plus sur le contenu ; on prétend avoir remasterisé le tout, et on cherche bien pourquoi. Quand à la présentation, elle est quelconque (biographie du groupe dans un livret comportant quelques photos non datées).

 

Du côté de la compilation elle-même, évidemment tous les grands succès du groupe sont là, les plus frénétiques (Good Times Bad Times, Communication Breakdown, Rock n’ Roll), les plus folk (That’s The Way, Ramble On), les grands classiques (Stairway To Heaven, Kashmir, Whole Lotta Love), les plus « givrées » (Dazed And Confused, Achille’s Last Stand, No Quarter) et les autres. Quand on parle d’un des dix plus grands groupes rock à avoir foulé cette Terre, ce n’est pas rien… En fait, on ne peut que questionner la pertinence de cette autre compilation du groupe. Et il faut avouer que c’est une foutue bonne question.

 

Note : ****

Par
Lire les 155 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1141 , 1