DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Chronique komença!Tant de questions, si peu de réponses. Interrogations existentielles d'un pensif exclamatif!

Le talon d’Achille et son tendon

Par • 3 juillet 2010 à 1:17

Vous connaissez probablement le tendon d’Achille, ce cordon  situé dans le mollet juste au-dessus du talon qui permet aux muscles de canaliser l’énergie vers les os.  Ce tendon est également appelé « tendon calcanéen ».  Vous avez aussi sûrement déjà entendu l’expression « un talon d’Achille » qui fait référence à une faiblesse qui peut mener à un échec.  Et vous êtes possiblement aussi familier avec le personnage de bande dessinée, Achille Talon, cette encyclopédie vivante qui s’exprime avec une verve et un style sans pareil.  Mais qui est donc Achille à la base?  Et pourquoi l’a-t-on associé à un tendon, à une faiblesse et à un personnage de bande dessinée?

Achille est en fait un héros de la guerre de Troie.   Fils du roi Pélée et de la nymphe Thétis, celle-ci le plonge dans le Styx, un des fleuves des Enfers afin qu’il devienne invulnérable.  Mais lorsqu’elle a submergé son fils dans l’eau, elle le tenait par le talon.  Ce dernier n’a donc pas touché l’eau du Styx et conséquemment est demeuré vulnérable.  C’est d’ailleurs ce qui va mener Achille vers son dernier repos alors qu’il est atteint mortellement d’un flèche au talon infligée par Pâris, un prince Troyen.

On comprend alors d’où l’expression « Talon d’Achille » prend sa source.  Même chose en qui a trait au tendon d’Achille.  Quant au personnage, lorsqu’on le compare avec le héros grec, on y voit aucune ressemblance, autant au niveau de l’apparence physique que de la personnalité, plaçant Talon dans la catégorie de « anti-héros. »   Achille est reconnu pour être fort, courageux, sensible et fidèle alors que Talon est plutôt lâche, colérique, bavard et violent.

Tant qu’à être dans le coin des pieds, saviez-vous que les chevaux dorment parfois debout?  À certaines occasions où les chevaux ne se sentent pas en sécurité soit parce qu’ils sont dans un endroit méconnu ou qu’ils sentent un danger à l’horizon, ils peuvent effectivement dormir sur leurs quatre pattes.  Leurs rotules se bloquent naturellement, ce qui leur permet de demeurer sur leurs pattes sans chuter.  Mais aussitôt qu’ils se sentent à nouveau en sécurité, ils retrouvent une position couchée, qui est sûrement beaucoup plus confortable.  La nature est quand même surprenante et très bien faite parfois.  Ne trouvez-vous pas?

Par
Lire les 242 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 3204 , 2